Surveillance sanitaire en Bretagne. Point épidémiologique au 6 avril 2016.

Publié le 8 Avril 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Synthèse

Grippe et syndrome grippal Pic épidémique atteint il y a 2 semaines , depuis, diminution franche du nombre de passages aux urgences, tant hospitalières que de ville : la phase de décroissance de l'épidémie de grippe semble amorcée.Circulation du virus de type B en baisse, tandis que celle du virus de type A est en nette augmentation au CHRU de Brest (taux de positivité respectifs de 16 % et 19 % sur 107 prélèvements).

Cas sévères de grippeDepuis la semaine 02/2016, 43 cas sévères de grippe admis en réanimation ont été signalés en Bretagne. Vingt-trois patients étaient infectés par un virus de type A, 19 par un virus de type B et un co-infecté. L'âge moyen des patients était de 64 ans. Trente-six patients présentaient au moins un facteur ciblé par la vaccination.

Gastro-entéritesPoursuite de l'épidémie, avec une activité forte en médecine générale : taux d'incidence des diarrhées aiguës en médecine générale estimé à 170 cas pour 100 000 habitants (IC à 95% [67 , 273], données Sentinelles non consolidées).Maintien du nombre d'interventions SOS à un niveau supérieur aux valeurs maximales de 2014 et 2015 , celles-ci concernent majoritairement des adultes. Très légère augmentation du nombre de passages aux urgences hospitalières, qui se maintient parmi les valeurs hautes des moyennes saisonnières , il s'agit majoritairement de cas de moins de 5 ans. Les gastro-entérites représentent environ 3% des diagnostics dans les services d'urgences hospitalières et 9% des diagnostics posés par SOS Médecins.Circulation virale de Norovirus, Rotavirus et Adénovirus.Cette saison, un nombre important d'épisodes de cas groupés de GEA en Ehpad est signalé. Les taux d'attaque chez les résidents et les membres du personnel sont élevés par rapport aux saisons précédentes.

Année de publication : 08/04/2016