Surveillance sanitaire en Bretagne. Point épidémiologique au 30 mars 2016.

Publié le 4 Avril 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Synthèse

Grippe et syndrome grippal Baisse du nombre de passages aux urgences, ainsi que du nombre d'interventions SOS Médecins , les chiffres restent toutefois nettement supérieurs à ceux des saisons précédentes à la même période.Circulation du virus de type B en baisse au CHRU de Brest, de même que la circulation du virus de type A (taux de positivité respectifs de 29 % et 4 % sur 132 prélèvements).

Cas sévères de grippeDepuis la semaine 02/2016, 33 cas sévères de grippe ont été signalés en Bretagne. Dix-sept patients étaient infectés par un virus de type B et 16 par un virus de type A. L'âge moyen des patients était de 64 ans. Vingt-huit patients présentaient au moins un facteur ciblé par la vaccination. 

Gastro-entéritesPoursuite de l'épidémie, activité forte en médecine générale : taux d'incidence des diarrhées aiguës en médecine générale estimé à 318 cas pour 100 000 habitants (IC à 95% [183 , 453], données Sentinelles non consolidées).Maintien du nombre d'interventions SOS à un niveau supérieur aux valeurs maximales de 2014 et 2015.Recours aux urgences hospitalières en légère baisse mais qui se maintient au niveau des moyennes saisonnières hautes. Les gastro-entérites représentent environ 2,5% des diagnostics dans les services d'urgences hospitalières et 10% des diagnostics posés par SOS Médecins.Circulation virale de Rotavirus, Norovirus et Adénovirus.

Année de publication : 04/04/2016