Surveillance sanitaire en Bretagne. Point épidémiologique au 24 février 2016.

Publié le 26 Février 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Synthèse

Grippe et syndrome grippalLe pic de l'épidémie serait franchi : diminution du nombre de passages aux urgences (notamment chez les moins de 15 ans) et stabilisation du recours à SOS Médecins.Circulation majoritaire de virus de type B, en augmentation au CHRU de Brest (taux de positivité 24%, sur 146 prélèvements) et en baisse au CHU de Rennes (taux positivité 20%, sur 81 prélèvements). Faible circulation virale de type A au CHRU de Brest (taux de positivité 5%, sur 146 prélèvements) et au CHU de Rennes (taux de positivité 5%, sur 81 prélèvements).Neuf cas de grippes sévères ont été admis en service de réanimation depuis la semaine 02/2016. Les patients étaient âgés de 45 ans à 75 ans et 8 d'entre eux présentaient des facteurs de risque. Le statut vaccinal était connu pour 7 d'entre eux, 4 personnes étant vaccinées. Six cas étaient infectés par un virus de type B et 3 cas par un virus de type A.

Gastro-entéritesPoursuite de l'épidémie, activité forte en médecine générale : taux d'incidence des diarrhées aiguës en médecine générale estimé à 285 cas pour 100 000 habitants (IC à 95% [188 , 382], données Sentinelles non consolidées).Maintien du nombre d'interventions SOS à un niveau proche des valeurs maximales de 2014 et 2015.Légère baisse du recours aux urgences hospitalières, en-dessous des moyennes saisonnières. Les gastroentérites représentent environ 2% des diagnostics dans les services d'urgences hospitalières et 9% des diagnostics posés par SOS Médecins.Circulation virale de Norovirus et de Rotavirus.

Année de publication : 26/02/2016