Connaissance des risques associés au monoxyde de carbone dans un parc HLM partiellement équipé de détecteurs de monoxyde de carbone, 2007, Morbihan, France

Publié le 7 Septembre 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - La connaissance des risques associés au monoxyde de carbone (CO) a été évaluée dans un parc HLM du Morbihan. Des différences de connaissance ont été recherchées entre des locataires équipés de détecteurs CO et d'autres locataires non équipés. Méthodes - L'enquête, réalisée du 24 septembre au 19 octobre 2007, reposait sur un échantillonnage aléatoire à deux degrés avec tirage de foyers, stratifié sur la présence d'un détecteur dans le logement, puis tirage de locataires. Résultats - La nature gazeuse du CO était identifiée par 89,3% des locataires. Parmi les locataires non équipés d'un détecteur, 45,4% savaient que le CO n'est pas détectable par les sens et 97,5% qu'il peut être responsable d'effets sanitaires. Parmi ceux-ci, 39,6% connaissaient bien la nature de ces effets. Entre les deux populations, aucune différence importante n'a été mise en évidence concernant la connaissance des sources de CO, des effets, des risques et des moyens de prévention de l'intoxication CO. En revanche, la présence d'un détecteur au foyer et les antécédents d'alarme étaient associés à une meilleure connaissance du caractère indétectable par les sens du CO (+21% et +41%). Conclusion - Les résultats suggèrent que la présence de détecteurs de CO améliore la connaissance du caractère indétectable du CO. (R.A.)

Auteur : Guillois Becel Y, Tron I, Le Strat Y, Pennognon L, Gagniere B, Verrier A, Gourier Frery C, Briand A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2010, n°. 33, p. 356-9