Pertinence de la mise en place d'une surveillance épidémiologique dans la zone de restriction d'usage de l'eau de la nappe phréatique autour du site industriel Solvay à Tavaux, Jura. Juin 2013

Publié le 1 Janvier 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Dans les années 1980, la migration dans les sols de déchets chimiques sur le site de l'usine Solvay de Tavaux (Jura) a contaminé durablement la nappe phréatique. La pollution, surveillée par un réseau piézométrique, s'étend sur neuf communes dont quatre sont habitées au droit de la pollution. Les calculs d'évaluation des risques sanitaires font état d'un niveau de risque peu élevé mais néanmoins supérieur aux repères habituellement admis en France si l'eau de la nappe est utilisée comme eau de boisson sur plusieurs années. Les conséquences pour la santé pourraient se traduire par des atteintes cutanées et hépatiques. Une étude de mortalité n'a pas montré pour cette population un excès de risque. Cependant, l'évaluation des risques et les études de mortalité présentent toutes deux des limites : manque de données toxicologiques pour certains produits, incertitudes sur l'effet des mélanges, étude épidémiologique basée sur la mortalité uniquement et sur une population de petite taille. En conséquence, l'interrogation de la saisine sur l'opportunité de mettre en place une surveillance épidémiologique est difficile à appréhender. Un suivi sanitaire collectif prenant la forme d'une étude épidémiologique ne serait pas pertinent en raison du trop petit nombre de personnes à suivre. Un suivi sanitaire individuel particulier n'apporterait pas de bénéfice par rapport à la prise en charge habituelle des patients. En effet : - mesurer le niveau d'imprégnation biologique de ces personnes n'apporterait pas d'éléments supplémentaires pour déterminer la réalité de l'exposition (connue par les habitudes de consommation d'eau), ou définir une conduite médicale (indépendante du niveau d'imprégnation) ; - un dépistage systématique n'apporterait qu'un bénéfice hypothétique (pas de tests fiables et validés) et des contraintes non négligeables dans sa réalisation (participation, angoisse générée). En revanche, une sensibilisation des médecins composant les filières de soins habituelles de ces personnes permettrait de s'assurer que cette exposition environnementale soit bien intégrée dans la prise en charge globale de leur santé. (R.A.)

Auteur : Clinard F
Année de publication : 2014
Pages : 25 p.