Étude de la mortalité et de l'incidence des cancers dans la zone de restriction d'usage de l'eau de la nappe phréatique autour du site industriel Solvay à Tavaux, Jura

Publié le 1 Novembre 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Contexte. Le complexe industriel Solvay de Tavaux (Jura) a exploité de 1964 à 1986 une décharge de résidus de produits organiques chlorés aménagée dans une alvéole en argile. Ces produits ont peu à peu migré vers la nappe phréatique. La zone polluée s'étend sur une quarantaine de km2 et concerne cinq communes du Jura et quatre communes de Côte-d'Or. Le réseau public d'eau potable, alimenté par des forages situés en amont, n'est pas concerné par la pollution. Une évaluation détaillée des risques a néanmoins conclu à l'existence d'un risque sanitaire à long terme en cas d'ingestion répétée d'eau de la nappe ou de baignades régulières en piscine alimentée par cette eau. Objectif. Cette étude a pour but de rechercher un excès de mortalité ou un excès d'incidence des cancers sur les communes concernées par la restriction d'usage, par rapport à la mortalité (ou à l'incidence) de ces pathologies dans le reste des départements de Côte-d'Or et du Jura. Résultats. L'étude n'a pas mis en évidence de surmortalité, que ce soit au droit des communes les plus impactées ou dans la périphérie de la zone de restriction d'usage de l'eau de la nappe. Les données d'incidence de cancer sur les communes de Côte-d'Or de la zone d'étude surveillées par les registres des cancers ne montrent pas non plus d'excès de risque. Discussion. Cette approche épidémiologique, mise en oeuvre sur une population peu importante, présente une puissance statistique limitée qui ne permet pas d'objectiver les faibles excès de mortalité ou d'incidence compatibles avec les scénarios établis par l'évaluation détaillée des risques. Les scénarios les plus délétères pour la santé reposant sur des comportements individuels vraisemblablement peu fréquents, une enquête de terrain visant à recenser individuellement les puits et forages privés et à apprécier l'usage qui a été fait de l'eau de la nappe polluée est en cours, afin de caractériser plus précisément le risque réellement encouru. (R.A.)

Auteur : Clinard F
Année de publication : 2007
Pages : 33 p.