Surveillance de la fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR). Octobre 2001- décembre 2002. Résultats et évaluation

Publié le 1 Novembre 2003
Mis à jour le 5 juillet 2019

La fièvre hémorragique avec syndrome rénal est une infection virale se manifestant sous la forme d'un syndrome grippal algique accompagné de signes d'insuffisance rénale, d'évolution le plus souvent favorable. Le réservoir du virus est le campagnol roussâtre, présent dans toute la France. L'homme se contamine par inhalation des particules virales présentes dans les excreta des rongeurs ou plus rarement par morsure. La FHSR pourrait apparaître selon un cycle épidémique d'environ trois ans. Quatre bouffées plus importante avec 230 cas recensés. La surveillance épidémiologique de la maladie, réalisée depuis plusieurs années par le Centre national de référence a été renforcée au cours du dernier trimestre 2001 par le concours de la Cire Est afin de décrire plus précisément les caractéristiques de l'éclosion épidémique prévue entre la fin de l'année 2001 et l'année 2002. Une évaluation du système de surveillance a été effectuée pour en mesurer les performances. L'analyse a porté sur 80 cas signalés par le CNR, 19 d'octobre à décembre 2001 et 61 en 2002. Et le recueil des données épidémiologiques a concerné 58 cas soit 72 % de l'ensemble des cas identifiés par le CNR. La totalité des cas était située dans le quart nord est de la France, la région Picardie étant la première région concernée avec 29 % des cas. Les cas se caractérisaient sur le plan clinique par la présence d'un syndrome algique fébrile avec des manifestations hémorragiques externes, accompagné de thrombopénie et d'altération de la fonction rénale. Un nombre plus important de cas (19 cas) était relevé au cours du dernier trimestre de l'année 2001 et dans une moindre proportion (14 cas) au cours du dernier trimestre 2002. Les facteurs de risque identifiés professionnels et extra professionnels étaient plus souvent cités dans le milieu agricole et forestier. L'évaluation du système de surveillance à l'issue d'une année de focntionnement a montré la difficulté de repérage précoce des cas et la lourdeur du circuit de transmission des informations. Il est proposé que le CNR continue à assurer la mission de surveillance épidémiologique de la FHSR et que l'investigation des cas groupés repérés par le CNR soit coordonnée par l'InVS et réalisée par les Cires des départements concernés.

Auteur : Deshayes F, Fradet MR, Schmitt M
Année de publication : 2003
Pages : p. 3- 28