Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 7 septembre 2017.

Publié le 8 Septembre 2017
Mis à jour le 20 juin 2019

A la Une - Épidémie de rougeole en France Actualisation des données de surveillance au 3 août 2017

De 2008 à 2016, plus de 24 000 cas de rougeole ont été déclarés en France (dont près de 15 000 cas notifiés pour la seule année 2011). Près de 1 500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique (31 encéphalites, 1 myélite, 2 Guillain-Barré) et 10 sont décédés.Le nombre de cas a fortement diminué en 2012, puis est resté stable en 2013 et 2014 (respectivement 859, 259 et 267 cas déclarés) (Figure). En 2015, le nombre de cas augmentait de nouveau (364 cas), en lien avec un important foyer épidémique en Alsace (230 cas). En 2016, 79 cas ont été déclarés, témoignant d'une circulation moindre du virus de la rougeole. Toutefois, la circulation du virus, même atténuée, persistait encore dans plusieurs départements notamment en Dordogne et dans le Jura (incidence comprise entre 1 et 5 pour 100 000 habitants pour ces départements). Du 1er janvier au 31 juillet 2017, 387 cas ont été déclarés (pic épidémique au mois de mai avec 113 cas déclarés). Parmi eux, 154 cas (40 %) ont dû être hospitalisés et un cas est décédé.L'âge médian des cas déclarés sur les douze derniers mois était de 13 ans (extrêmes : 1 mois-75 ans). Le taux d'incidence le plus élevé est observé chez les enfants de moins de 1 an (6,3/100 000), population non ciblée par la vaccination et ne pouvant être protégée que si leur entourage est immunisé contre la maladie. Cette situation est très préoccupante car les complications (neurologiques ou pulmonaires notamment) sont plus fréquentes et sévères dans ce groupe d'âge ainsi que chez les jeunes adultes. L'épidémiologie actuelle de la rougeole montre que la France est toujours endémique vis-à-vis de l'infection et n'est pas à l'abri d'une nouvelle épidémie d'ampleur importante. L'existence de cas déclarés dans la quasi-totalité des régions ne met pas les départements indemnes de rougeole aujourd'hui à l'abri d'une extension de la circulation virale dans un avenir proche : ceci est d'autant plus à craindre qu'aucun département n'atteint actuellement les 95 % de couverture vaccinale à 2 ans pour les 2 doses de vaccin, taux requis pour permettre l'élimination de la maladie. En BFC, cette couverture vaccinale 2 doses en 2015 s'étalait de 67,6 % au minimum pour le Jura à 85,8 % au maximum pour la Haute-Saône.Les cliniciens doivent donc vérifier systématiquement, et, le cas échéant mettre à jour, le statut vaccinal vis-à-vis de la rougeole de toute personne âgée d'au moins 12 mois et née après 1980. Selon le calendrier vaccinal en vigueur, toutes ces personnes devraient avoir reçu 2 doses de vaccin trivalent (rougeole-oreillons-rubéole). De plus, vis-à-vis de l'entourage proche d'un patient atteint de rougeole, la mise en oeuvre des mesures de prophylaxie post-exposition (vaccination ou immunoglobulines polyvalentes) est essentielle.

Année de publication : 08/09/2017