Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 21 septembre 2017.

Publié le 25 Septembre 2017
Mis à jour le 20 juin 2019

A la Une - La canicule : garder son logement au frais en été

La canicule de 2003 a causé 17 000 décès. Une surmortalité a été également mise en évidence rétrospectivement lors des épisodes de 1976 et 1983. Le réchauffement climatique, maintenant bien établi, va s'amplifier dans les prochaines décennies. La prévention des risques sanitaires dus à la chaleur est donc un enjeu actuel et futur.L'Agence de l'Environnement et de l'Energie (Ademe) a publié un guide pratique " Chaud dehors, frais dedans ". Depuis les aménagements adaptés jusqu'aux compor-tements " de bon sens ", différentes solutions existent pour éviter de recourir à la climatisation. Le guide fait le point sur les équipements permettant de protéger de la chaleur un logement, les comportements à adopter pour rafraîchir son intérieur et les systèmes de climatisation. Il comprend trois volets : se protéger de la chaleur, apporter de la fraîcheur et gagner en confort et la climatisation.On peut se protéger de la chaleur par création d'ombre en protégeant les baies vitrées au sud et à l'ouest, les protections extérieures (volets, auvents, écrans…) étant à privilégier. On peut aussi prendre de bonnes habitudes (baisser les stores quand le soleil éclaire les fenêtres, fermer les volets en journée, fermer les fenêtres quand la température extérieure est supérieure à la température du logement). Enfin, on peut utiliser les végétaux (arbre isolé devant une fenêtre, pergola, haie, végétaux secs).On peut apporter de la fraîcheur en profitant de la nuit pour aérer : ouvrir les fenêtres la nuit et créer des courants d'air, brasser l'air avec un brasseur portable ou un brasseur d'air de plafond.Si l'installation d'un système de climatisation est nécessaire, il existe des solutions satisfaisantes pour limiter les coûts énergétiques et les risques pour l'environnement. Mais pour les mettre en oeuvre, un minimum d'anticipation est nécessaire: un équipement acheté dans l'urgence pour faire face à une situation exceptionnelle risque fort de se révéler coûteux à l'usage et mal adapté. L'Ademe conseille de se fier à l'étiquette énergie, de ne pas se précipiter sur du matériel bas de gamme et de faire appel à des professionnels qualifiés. Il faut prendre des précautions pour ne pas descendre en dessous de 26°C et éviter les écarts supérieurs à 5 ou 7°C extérieur/intérieur. La climatisation oblige à vivre fenêtres fermées et les appareils peuvent être coûteux et bruyants. Rester au frais dans son logement en été, tout en évitant de consommer trop d'énergie, c'est possible.

Année de publication : 25/09/2017