Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 9 juillet 2015.

Publié le 20 Juillet 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

A la Une

L'alcool, une des toutes premières causes d'hospitalisation en FranceLa prise en charge de la dépendance à l'alcool mais aussi de nombreuses complications médicales et psychologiques de l'alcoolisation aiguë et chronique entraine chaque année en France de nombreuses hospitalisations. Leur coût est estimé, selon les études, entre un tiers et la moitié des dépenses de santé liées à l'alcool.A la demande du ministère de la Santé, une étude portant sur l'ensemble des séjours à l'hôpital en lien avec la consommation d'alcool en 2012 a été menée. Les données ont été comparées, d'une part aux hospitalisations en médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (MCO) de 2006 et d'autre part, aux hospitalisations en psychiatrie et soins de suite et de réadaptation (SSR) de 2009.En 2012, 580 884 séjours liés à l'alcool ont été identifiés en MCO (+11,3 % par rapport à 2006), correspondant à 316 824 patients. Les intoxications aiguës concernent préférentiellement le nord et l'ouest de la France ainsi que la Picardie, la Champagne, la Bourgogne et l'Auvergne, avec un taux supérieur au double de la moyenne nationale dans le Nord, en Basse-Normandie et à la Réunion. Les hospitalisations pour dépendance alcoolique sont plus nombreuses que la moyenne dans le nord, le nord-ouest et la Bretagne ainsi qu'en Champagne, Picardie, Bourgogne et Auvergne, avec un taux supérieur au double de la moyenne nationale dans le Nord, en Haute-Normandie et à la Réunion. La Franche-Comté reste en dessous de la moyenne nationale aussi bien pour les intoxications aiguës que pour les syndromes de dépendance.En psychiatrie, 2 717 031 journées (+ 2,3 % par rapport à 2009) et 673 297 actes ambulatoires étaient en rapport avec un diagnostic " alcool ", correspondant à 139 882 patients. Dans le service de SSR, 2 002 071 journées (+6,7 % par rapport à 2009) étaient en rapport avec un diagnostic " alcool ", correspondant à 49 925 patients.Sur l'ensemble de l'activité hospitalière en 2012, les hospitalisations liées à l'alcool représentaient 2,2 % des séjours en MCO, 10,4 % des journées en psychiatrie et 5,6 % des journées en SSR. Le coût estimé s'élève à près de 3,6 % de la totalité des dépenses hospitalières en 2012.Le nombre des séjours pour alcoolisation aiguë et pour complications confirme l'intérêt d'aborder la question de l'alcool le plus précocement possible et lors de chaque séjour, de façon à espérer limiter à terme ces complications et les réhospitalisations qu'elles entraînent.

Année de publication : 20/07/2015