Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 21 mai 2015.

Publié le 26 Mai 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

A la Une

Les infections invasives à méningocoque en France en 2014L'institut de veille sanitaire vient de mettre à jour sur son site internet le bilan épidémiologique des infections invasives à méningocoque en France en 2014.En 2014, 426 infections invasives à méningocoque ont été notifiées dont 417 en France métropolitaine et 9 dans les départements d'outre-mer. Le taux estimé d'incidence après correction pour la sous-notification en France métropolitaine était de 0,72/100 000 habitants, le plus bas depuis 20 ans et correspondant à une baisse de 27 % par rapport à 2013 (0,99, p< 10-3). Sur les 412 cas dont le sérogroupe était connu, 230 (55,8 %) étaient du B, 122 (29,6 %) étaient du C. En 2014, les taux de notification pour 100 000 habitants étaient de 0,35 pour les IIM B, 0,19 pour les IIM C.Le nombre d'IIM de sérogroupe B suit une tendance à la baisse depuis 3 ans, le taux de notification étant passé de 0,60/100 000 habitants en 2011 (391 cas déclarés) à 0,36 en 2014 (230 cas, p< 10-3).Le taux de notification des IIM C a diminué entre 2013 et 2014 mais cette baisse n'est pas statistiquement significative.L'augmentation des taux de notification des IIM C observée entre 2010 et 2013 ne s'est pas poursuivie en 2014 sauf chez les moins de 1 an (+20%), les 1-4 ans (+63%) et les adultes de 25-59 ans (+10%). Cette situation témoigne de niveaux de couverture vaccinale encore insuffisants pour induire une immunité de groupe et protéger indirectement les enfants de moins d'un an chez lesquels l'incidence reste la plus élevée.Dans nos deux régions, le nombre de d'infections invasives à méningocoques en 2014 était de 9 en Bourgogne et 7 en Franche-Comté, portant les taux de déclaration à 0,55 et 0,59 pour 100 000 habitants respectivement.

Année de publication : 26/05/2015