Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 2 juillet 2015.

Publié le 6 Juillet 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

A la Une

Ebola : le Libéria inclus à nouveau dans les pays à risqueAlors que le Liberia avait été déclaré exempt d'Ebola depuis le 9 mai 2015, 3 cas - dont un confirmé par le ministère de la santé du pays - ont été signalés entre le 30 juin et le 1er juillet :- Le premier cas, confirmé le 30 juin est un homme de 17 ans décédé dans une ville située à quelques dizaines de kilomètres de l'aéroport international de Monrovia (province de Margibi). L'origine de la contamination est en cours d'investigation. Selon des sources presse, 27 contacts ont été identifiés et font l'objet d'un suivi.- Le 1er juillet, deux cas supplémentaires ont été annoncés également par des sources presse citant un responsable de santé du pays. Selon ces mêmes sources, d'autres résultats d'analyses sont en attente.Suite à la survenue de cette nouvelle chaîne de transmission, la définition de cas de l'InVS a été modifiée le 1er juillet en réintégrant le Liberia dans la zone à risque (avec la Guinée et la Sierra-Leone).Au 24 juin 2015, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) rapporte un total de 27 479 cas (suspects, probables et confirmés) et 11 222 décès dans les 3 pays majoritairement affectés en Afrique de l'Ouest (Guinée, Sierra-Leone et Liberia). Le nombre de nouveaux cas rapportés (N=20) en Guinée et en Sierra-Leone en semaine 25 est inférieur à la semaine précédente (N=24) :- En Sierra-Leone, qui n'avait plus signalé de cas depuis plus de 2 semaines, 8 nouveaux cas sont rapportés et répartis dans 3 districts : Kambia, Port-Loko et la capitale Freetown et ses alentours. Parmi ces cas, 4 n'appartiennent pas à une chaîne de transmission connue.- En Guinée, 12 nouveaux cas sont rapportés. Au total, 4 préfectures de la Basse Guinée (Dubréka, Forécariah, Conakry et Boké) ont rapporté de nouveaux cas. Des cas ont été signalés depuis 3 semaines dans ces mêmes préfectures au sein desquelles les zones de transmission actives se sont étendues à de nouvelles sous-préfectures.On observe depuis plusieurs semaines un nombre hebdomadaire de nouveaux cas déclarés fluctuant entre 5 et 31. Même si le nombre de nouveaux cas déclarés est nettement inférieur à celui de 2014, ces fluctuations indiquent que l'épidémie n'est pas terminée. Le renforcement de l'engagement des communautés, la recherche de nouveaux cas et la surveillance active des contacts constituent toujours une priorité.

Année de publication : 06/07/2015