Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 2 décembre 2015.

Publié le 7 December 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

A la Une

Le réseau Sentinelles de l'Inserm : appel aux médecins généralistes et aux pédiatres.Créé en 1984 et coordonné par une unité de recherche (UMR S 1136) de l'Inserm et de l'Université Pierre et Marie Curie, le réseau Sentinelles rassemble plus de 1 300 médecins généralistes libéraux, dont 300 actifs pour la surveillance hebdomadaire, et une centaine de pédiatres libéraux en France métropolitaine. En partenariat avec l'InVS, le réseau recueille, analyse et redistribue des données épidémiologiques issues de l'activité des médecins et des pédiatres à des fins de veille sanitaire (actions visant à reconnaître la survenue d'un événement inhabituel ou anormal pouvant représenter un risque pour la santé de la population). La surveillance continue consiste à déclarer de façon hebdomadaire les cas vus en consultation générale, selon 8 indicateurs de santé : syndromes grippaux, varicelle, diarrhées aiguës, zona, urétrite masculine, maladie de Lyme, oreillons, acte suicidaire. Les médecins " sentinelles " peuvent participer à cette surveillance continue, aux campagnes de prélèvements pour la surveillance virologique des cas de syndromes grippaux, à des enquêtes ponctuelles et des journées de formation, au gré de leurs centres d'intérêt.Ces professionnels de santé de premier recours, formés à la veille sanitaire, peuvent aussi s'investir dans les études locales de l'InVS (comme par exemple la surveillance des maladies à tiques qui avait rassemblé 254 médecins franc-comtois sur la période 2011-2012) ou dans le réseau régional de santé publique (ensemble des partenaires contribuant à anticiper, détecter, maîtriser les événements sanitaires, aussi bien qu'à informer les professionnels de santé et à faciliter la prise en charge de leurs patients).A ce jour, une dizaine de médecins généralistes en Bourgogne et en Franche-Comté participent de façon régulière aux activités du réseau. Ce nombre de médecins " sentinelles " est cependant trop faible pour apprécier l'évolution infra-régionale des pathologies surveillées.Vous pouvez contribuer à la dynamique régionale en tant que médecin du réseau Sentinelles. Participer à la surveillance des 8 indicateurs de santé demande environ 10 minutes par semaine. Les déclarations de cas se font à votre rythme, en fonction de votre disponibilité. Vous bénéficierez d'un retour d'information hebdomadaire sur la situation épidémiologique, ainsi que d'informations médicales et scientifiques actualisées (analyse de la littérature, dossiers thématiques, forum).

Année de publication : 07/12/2015