Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 15 janvier 2015.

Publié le 16 Janvier 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

A la Une

Signes de grippe A(H3N2) et BAu niveau national, en dépit de l'augmentation d'activité SOS Médecins liée à la grippe depuis début janvier, le réseau Sentinelles n'observe pas de dépassement du seuil épidémique pour la semaine du 5 janvier (2015-02). L'augmentation des consultations des médecins sentinelles pour syndromes grippaux permet néanmoins d'anticiper un début d'épidémie pour cette semaine (03) ou la semaine prochaine (04).En Bourgogne/Franche-Comté, la grippe est en circulation depuis début décembre d'après le laboratoire de virologie du CHU de Dijon (qui bénéficie de prélèvements des vigies du Grog et hospitaliers) : le pourcentage de prélèvements positifs pour un virus de la grippe a évolué respectivement de 4 % (2 prélèvements), 11 % (7) à 15 % (12) pour les semaines 2014-52, 2015-01 et 2015-02 , il s'agissait de souches A, sauf la semaine dernière (02) où 3 souches B ont été détectées pour la première fois parmi les 12 souches positives.Depuis début janvier, l'activité diagnostique grippale augmente dans nos services d'urgences et a dépassé le seuil épidémique depuis deux semaines pour nos 3 associations SOS, notamment à Sens où la grippe clinique représente un diagnostic sur sept depuis le 1er janvier (figures 1 et 2). On observe également une augmentation des foyers d'IRA dans les Ehpad (figure 8) dont 4 avec diagnostics de grippe A, ainsi qu'un nombre croissant de cas graves de grippe admis en réanimation.Le nombre de médecins Sentinelles de Bourgogne et de Franche-Comté (< 10) n'est pas suffisant pour permettre une interprétation locale. Cependant, une expérimentation régionale est en cours entre les vigies de Bourgogne et de Franche-Comté, les virologues du CHU de Dijon, l'union régionale des professionnels de santé (URPS), la Cire et l'ARS de Bourgogne : il s'agit de proposer une surveillance des infections respiratoires, voire des gastro-entérites, en médecine ambulatoire, qui rassemble les professionnels de premier recours souhaitant s'investir dans un collectif local, et qui s'inscrive dans les objectifs de surveillance de l'InVS.Les 30 vigies du Grog ont vu leur activité augmenter fin décembre et à nouveau depuis début janvier. Ils observent une augmentation récente des infections respiratoires aiguës, et notamment des grippes cliniques qui ont représenté 12 % des consultations de la semaine dernière (02).Ces observations locales permettent de dire que la grippe saisonnière touche actuellement la Bourgogne et la Franche-Comté, et d'envisager un pic d'activité en février.

Année de publication : 16/01/2015