Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 10 septembre 2015.

Publié le 14 Septembre 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

A la Une

Les intoxications liées à la consommation de champignons au 06/09/2015L'InVS réalise une surveillance annuelle des intoxications liées à la consommation de champignons depuis 2010, à partir des cas enregistrés par les Centres antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) et le réseau Oscour® (réseau de surveillance coordonnée des passages aux urgences, couvrant actuellement environ 90 % des services d'urgences hospitalières). La surveillance sanitaire est saisonnière et s'étend de juillet à décembre de chaque année (période au cours de laquelle 90 % des cas d'intoxication par des champignons sont enregistrés).Entre le 29 juin et le 06 septembre 2015, 313 cas d'intoxication par des champignons ont été enregistrés en France par les CAPTV. Depuis le 3 août, ce nombre est en augmentation constante avec un total cumulé pour les trois dernières semaines 34 et 36 (du 17/08 au 06/09) de 226 cas, soit 72 % du total des cas. A ce jour, aucun décès ni cas grave n'a été répertorié par le réseau des CAPTV. Environ trois décès et plus d'une vingtaine de cas graves sont observés par les CAPTV chaque année.En termes de répartition régionale, ces cas ont été observés principalement en Aquitaine (52 cas, 16,6%), Midi-Pyrénées (46 cas, 14,7%) et Rhône-Alpes (37 cas, 11,8%). La Franche-Comté et la Bourgogne comptabilisent respectivement 14 cas (4,5 %) et 8 cas (2,6 %).Sur cette même période, le réseau Oscour® a enregistré 198 passages aux urgences pour intoxication par des champignons. En août, 10 passages ont été comptabilisés par le réseau des urgences en Bourgogne (8 en Côte-d'Or et 2 dans l'Yonne) et 6 en Franche-Comté (4 dans le Doubs et 2 dans le Jura).Cette reprise des cas d'intoxication par des champignons est à mettre en parallèle avec la reprise des précipitations qui favorise la pousse des champignons et donc leur cueillette.

Année de publication : 14/09/2015