Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 9 octobre 2014.

Publié le 10 Octobre 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - Point Mers-CoV au 5 octobre

Les modes de contamination des cas confirmés d'infection à nouveau coronavirus (Middle East Respiratory Syndrome coronavirus, MERS-CoV) commencent à être mieux connus, convergeant actuellement en faveur de l'hypothèse des dromadaires comme réservoir du virus. La transmission de l'animal à l'homme se fait probablement à travers des gouttelettes ou des objets contaminés et peut être également à travers le lait. Une transmission interhumaine de ce virus a été documentée et plusieurs regroupements de cas ont été identifiés, y compris au sein de structures de soins. Les investigations autour des cas, en particulier lors d'épisodes de transmission nosocomiale, ont confirmé l'existence de formes pauci-symptomatiques ou asymptomatiques de l'infection. A ce jour le potentiel épidémique du virus reste faible. Au 30 septembre 2014, la surveillance coordonnée a permis d'identifier 887 cas dans le monde, dont 352 sont décédés. Seuls les pays de la Péninsule Arabique ont rapporté des cas autochtones. Les cas identifiés dans d'autres pays sont tous des cas qui ont été exposés dans la Péninsule Arabique, ou des cas secondaires à ces cas importés. Cela témoigne que le foyer de transmission reste à ce jour localisé dans la péninsule.Environ deux millions de musulmans, dont plus de 20 000 français, terminent actuellement un pèlerinage à la Mecque. Le hadj se termine par la fête d'Aïd Al-Adha le 5 octobre et le retour des pèlerins est attendu à partir du 10 octobre (une semaine plus tôt qu'en 2013). C'est l'occasion de rappeler qu'une suspicion de Mers-CoV doit être envisagée pour toute personne ayant voyagé ou séjourné dans la péninsule arabique (Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweït, Liban, Oman, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens occupés, Yémen), et qui, au cours des 14 jours après son retour, a présenté :

  • des signes cliniques et/ou radiologiques de détresse respiratoire aiguë (SDRA) ou d'infection du parenchyme pulmonaire,
  • avec une fièvre ≥38°C et de la toux, sans autre étiologie identifiée pouvant expliquer la pathologie ;

ainsi que pour tout contact (ex : famille, soignants) d'un cas possible ou confirmé, ayant présenté une infection respiratoire aiguë quelle que soit sa gravité, dans les 14 jours suivant le dernier contact avec le cas possible/confirmé pendant que ce dernier était malade (i.e symptomatique).