Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 30 avril 2014.

Publié le 6 Mai 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - Bilan régional succinct de la surveillance des cas graves de grippe admis en réanimation, 2013-14

La surveillance des cas graves de grippe admis en réanimation a été reconduite, entre les semaines 45/2013 (du 4 au 10 novembre) et 15/2014 (du 7 au 13 avril), pour la cinquième année consécutive avec un pilotage régional des Cellules de l'InVS en région (Cire). Pendant cette période, 32 cas graves de grippe ont été signalés : 23 en Bourgogne et 9 en Franche-Comté (représentant près de 5 % des cas signalés en France). Les patients ont été admis du 13/12/2013 au 13/04/2014. Le pic d'admission a été atteint entre le 3 et le 9 mars avec 5 patients au total (Figure). Aucun cas n'a été signalé dans le Jura, le Territoire-de-Belfort et par un des trois services du Doubs. Les hommes étaient majoritaires (sexe-ratio homme/femme de 1,1 en Bourgogne et 2,0 en Franche-Comté). L'âge variait de 12 jours à 80 ans. Excepté le nourrisson, il n'y avait pas de cas de moins de 14 ans. L'âge moyen des cas bourguignons était de 55 ans et celui des francs-comtois était de 65 ans. Au total, 27 cas étaient infectés par un virus grippal de type A (11 A(H1N1)pdm09, 3 A(H3N2), 13 virus A non sous-typés), 1 par un virus de type B et 4 non confirmés. Parmi les 22 cas avec un statut vaccinal connu, 4 avaient une vaccination antigrippale (18,2 %). La majorité des cas (n=27) présentait au moins un facteur de risque ciblé par la vaccination (nombre de facteurs variant de 1 à 3 - Bourgogne; de 1 à 6 - Franche-Comté). Les facteurs de risque majoritaires étaient : avoir 65 ans ou plus (n=12), avoir une pathologie pulmonaire (n=10), avoir une pathologie cardiaque (n=9) et avoir une obésité (n=8). L'Indice de Masse Corporelle (IMC) moyen des patients atteints d'obésité était de 34 kg/m² (min-max : 30,4-38,5 kg/m² ; 1 IMC manquant mais jugé supérieur à 35 kg/m²).Près des trois quart des cas (71,9 %) ont présenté un syndrome de détresse respiratoire aigüe. Tous les cas ont bénéficié d'une ventilation dont 3 oxygénations par membrane extra-corporelle. Au total, 6 patients sont décédés (dont 4 en Bourgogne), soit une létalité de 18,8 %.