Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 23 octobre 2014.

Publié le 24 Octobre 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - La listériose materno-foetale en France : un bilan de 1984 à 2011

La listériose est une infection rare mais potentiellement grave qui se transmet essentiellement par ingestion d'aliments contaminés par la bactérie Listeria monocytogenes. Elle touche préférentiellement les personnes dont le système immunitaire est altéré, les sujets âgés, les femmes enceintes et les nouveau-nés. L'atteinte materno-foetale au cours de la grossesse, peut être responsable au 1er semestre d'avortements spontanés, entre le 6ème et le 9ème mois d'accouchement prématuré ou parfois de mort foetale in utero, enfin d'infection néo-natale suite à l'accouchement. Cette maladie est à déclaration obligatoire (DO) depuis 1998. Sont diagnostiqués chaque année en France 250 à 370 cas de listériose, soit une incidence annuelle de 4 à 6 cas par million d'habitants1. Un article paru dans Eurosurveillance du 25 septembre 20142, décrit les cas de listériose materno-foetale rapportés en France entre 1984 et 2011. Une nette baisse de l'incidence (par un facteur 12) est notée entre ces deux années avec 60 cas pour 100 000 naissances vivantes en 1984 à 5 cas pour 100 000 en 2011. Cette baisse est attribuée à la fois à la mise en place progressive de mesures de contrôle spécifiques dans les circuits de production alimentaire ainsi qu'aux recommandations diététiques données aux femmes enceintes en prévention de la toxoplasmose et la listériose (corrélation retrouvée entre les incidences par région des listérioses materno-foetales et des toxoplasmoses chez les femmes enceintes). Un focus sur les 606 cas déclarés entre 1999 à 2011 rapportait 89 cas d'infection maternelle sans conséquence sur la poursuite de la grossesse (15%), 166 cas d'avortement ou de mort foetale in utero (27%), 351 cas d'infection néo-natale chez le nouveau-né vivant (58%) dont 216 étaient des accouchements prématurés (parmi lesquels 30 cas entre 22 et 27 semaines de gestation).L'incidence régionale de la listériose materno-foetale pour 100 000 naissances vivantes variait de 2,1 (Poitou-Charentes) à 13,4 (Corse). La Bourgogne et la Franche-Comté rapportaient une incidence à 3,5 et 3,7 respectivement. Des 603 mères qui avaient complété un questionnaire alimentaire, 509 (84%) ont rapporté avoir consommé au moins un aliment à risque dans les 2 mois précédant le diagnostic. Ce résultat indique qu'un effort doit être encore porté vis-à-vis des messages de prévention nutritionnelle chez les femmes enceintes.