Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 23 mai 2014.

Publié le 28 Mai 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - Journée nationale sur les Hépatites B et C du 19 mai 2014

Les virus de l'hépatite B (VHB) et de l'hépatite C (VHC) sont des virus transmis par le sang contaminé, soit par contact direct, soit par l'intermédiaire d'un objet contaminé. Le VHB est également transmis par voie sexuelle et de la mère à l'enfant. Les hépatites chroniques B et C constituent dans notre pays un réel problème de santé publique, en raison de la gravité potentielle de ces infections (risque d'évolution vers la cirrhose et/ou le carcinome hépatocellulaire, soit environ 4 000 décès annuels), du nombre de personnes infectées (environ 500 000) et de leur impact, notamment psychologique et social, sur la qualité de vie des personnes atteintes. Actuellement, les relations sexuelles pour l'hépatite B et l'usage de drogues par voie injectable pour l'hépatite C sont les principales situations à risque de transmission de ces deux virus en France. A l'occasion de la journée nationale du 19 mai 2014, un rapport sur la prise en charge des personnes infectées par les virus de l'hépatite B et C a été remis au ministère de la santé. Il s'appuie notamment sur les indicateurs de surveillance fournis par l'Institut de veille sanitaire (InVS). Ces indicateurs concernent l'activité de dépistage des hépatites B et C (Antigène (Ag) HBs et Anticorps (Ac) anti-VHC) en population générale et la prévalence dans des populations spécifiques (donneurs de sang, patients hospitalisés et usagers de drogues). Un supplément au Point épidémiologique présente les données de surveillance pour ces maladies pour les régions Bourgogne et Franche-Comté.Les données épidémiologiques générées dans notre pays permettent d'avoir une estimation du poids de ces infections et des mesures à mettre en place pour les combattre qui sont la promotion du dépistage pour les hépatites B et C et la vaccination contre l'hépatite B.