Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 13 février 2014.

Publié le 14 Février 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - Le système de surveillance SurSaUD® en 2014

Le système de surveillance sanitaire des urgences et des décès (SurSaUD®) est un des outils qui permettent à l'InVS d'assurer quotidiennement ses missions de veille, de surveillance et d'alerte sanitaires. Il complète de manière efficiente et réactive les dispositifs de surveillance des maladies infectieuses (maladies à déclaration obligatoire, réseaux de laboratoires…) ou des milieux (santé environnementale). Dans certains cas, il peut constituer le seul système de référence pour évaluer en temps quasi-réel une situation en l'absence de système spécifique (surveillance des effets de la consommation de lait mélaminé en provenance de Chine en 2008 ; épiglottites en région Rhône-Alpes en 2013, recrudescence des oreillons ou encore émergence du nouveau coronavirus Mers-Cov en 2013). Ses principales propriétés (sensibilité, réactivité, flexibilité) ont permis de l'utiliser dans des situations très diverses allant du suivi de tendances d'épidémies saisonnières (bronchiolite, gastro-entérite, grippe…) à la surveillance de grands rassemblements (Coupe du monde de rugby en 2008 ; sommets du G8 et du G20 en 2011 ; Jeux Olympiques de Londres en 2012 ; Armada de Rouen en 2013…) ou encore à l'évaluation d'impact d'accidents industriels (Dunkerque, 2009 ; Rouen, 2013) ou de conditions environnementales extrêmes (canicule / vague de froid ; inondations du Var en 2010 ; cyclone à la Réunion en 2013 ; éruption volcanique en Islande en 2010). Deux textes parus au cours de l'été 2013 (l'arrêté DGOS/InVS/Atih du 23 juillet 2013 rendant obligatoire la transmission des résumés de passages aux urgences (RPU) 12 et l'instruction aux ARS du 12 juillet 2013 relative au déploiement dans les établissements de santé de la certification électronique en matière de certificats de décès) devraient permettre de poursuivre l'extension de SurSaUD® (adhésion de nouvelles structures d'urgence, déploiement de la certification électronique des décès).La collaboration qui s'est instaurée entre les épidémiologistes de l'InVS et les médecins partenaires, au travers de travaux nationaux et régionaux (par exemple entre Cire et Observatoires Régionaux des Urgences), permet de progresser ensemble dans l'interprétation des informations et des signaux produits par le système. Elle contribue également à sensibiliser les professionnels à la culture du signalement et à renforcer le réseau humain, indispensable à tout système de surveillance.