Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 7 novembre 2013.

Publié le 12 Novembre 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - Le Point épidémiologique passe en mode hiver

Comme chaque année, la saison hivernale nous propose son lot de données de surveillances, concernant les infections respiratoires dont la grippe, les bronchiolites chez les moins de deux ans, les gastroentérites, les épidémies d'infections respiratoires aiguës ou de gastro-entérites en collectivités sensibles, et d'autres impacts sanitaires liés au froid. Ces données, collectées auprès de partenaires régionaux (associations SOS Médecins, services hospitaliers d'urgences et de réanimation, réseaux Grog et Sentinelles, laboratoires de virologie, établissements pour personnes âgées, ARS), nous permettent de suivre au plus près la dynamique locale de l'épidémie. A cette occasion, le Point épidémiologique modifie sa présentation, avec toujours la même volonté de synthèse et de lecture facilitée. Ainsi, même si l'analyse de la Cire est quotidienne, les figures sont présentées par période hebdomadaire pour faciliter l'interprétation. La surveillance de la grippe et des infections respiratoires s'appuie sur le système de surveillance SurSaUD® (SOS Médecins, services d'urgence). Les figures 1 à 3 pourront être modifiées ponctuellement pour mettre en évidence le dépassement d'un seuil d'alarme statistique ou une dynamique différente selon la région. Un travail de l'InVS en cours de publication montre que la meilleure méthode pour détecter une augmentation du nombre de diagnostics de grippe de SOS Médecins en phase épidémique consiste à définir un seuil d'alarme par Serfling à partir d'un indicateur " pourcentage de grippes parmi les diagnostics " agrégé par semaine. A ces figures de base s'ajouteront une figure sur la situation virologique et un tableau décrivant les cas graves de grippe admis en réanimation. Le graphe du nombre d'infections respiratoires aiguës déclarées en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sera proposé mensuellement. La surveillance des bronchiolites s'appuie sur SurSaUD® et sur le nombre de prélèvements positifs au virus syncytial respiratoire transmis par le laboratoire de virologie de Dijon.La surveillance des gastroentérites aiguës (GEA) est réalisée à partir des motifs d'appel et des diagnostics de gastroentérites SOS Médecins (Dijon, Sens et Besançon). Le nombre d'épisodes de GEA en EHPAD transmis à la cellule de réception des alertes des ARS sera suivi mensuellement pendant la saison hivernale. Une réunion entre l'InVS et les réseaux Grog/Sentinelles permettra de vérifier si le nombre de consultations pour gastroentérites est interprétable à notre échelle régionale.