Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 30 mai 2013.

Publié le 31 Mai 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une

Cas groupés d'oreillons dans 4 régions françaises En France, les données du réseau Sentinelles et le nombre limité de signalements de cas groupés d'oreillons aux Agences Régionales de Santé (ARS) étaient en faveur d'une circulation très faible du virus ces dernières années. Depuis fin mars 2013, plusieurs foyers épidémiques ont été signalés aux ARS de 4 régions (Nord, Rhône-Alpes, Aquitaine et Ile-de-France) dans des universités chez des jeunes adultes. La situation actuelle témoigne donc d'une intensification de la circulation du virus. Les premières données recueillies concernant le statut vaccinal des cas montrent que la majorité d'entre eux avaient reçu 2 doses de vaccin triple rougeole-oreillons-rubéole, conformément au calendrier vaccinal.Un tel résultat n'est pas surprenant. En effet, plusieurs épidémies similaires sont survenues ces dernières années (Etats-Unis, Israël et Pays-Bas) au cours desquelles la proportion de sujets qui avaient reçu 2 doses de vaccins se situait entre 60 et 80 %. Ce résultat témoigne d'une diminution avec le temps de l'immunité conférée par la vaccination ourlienne, diminution supérieure pour la valence oreillons à celle des 2 autres antigènes. Ceci est confirmé par les données de l'enquête de séroprévalence réalisée en France en 2009-2010 (Enquête Sero-Inf). Parmi les sujets âgés de 20 à 24 ans, 14 % n'avaient pas d'anticorps à un taux considéré protecteur. [...]