Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 25 avril 2013.

Publié le 26 Avril 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la une -  Vers une nouvelle politique de gestion du risque saturnin ?

Les effets du plomb ingéré en faible concentration ont fait l'objet d'attentions croissantes à partir des années 1970. Un consensus s'est rapidement établi concernant la vulnérabilité particulière des enfants qu'il convenait de protéger en tout premier lieu, en raison de contacts main-bouche plus fréquents que chez l'adulte, d'une plus forte capacité d'absorption du toxique et des effets du plomb à ces concentrations sur le développement neurologique.D'âpres discussions se sont alors engagées pour définir le seuil en dessous duquel le plomb n'avait pas d'effets mais progressivement la communauté médicale s'est rangée à l'idée que toute dose de plomb présentait un effet néfaste sur le développement neuro-psychologique de l'enfant, la méta-analyse publiée par Lanphear en 2005 signant certainement l'achèvement de ce débat.Des synthèses récentes réalisées par l'EFSA1, le CDC2 et le NTP3 entre 2010 et 2012 ont mis en évidence que les effets les plus sensibles liés à une exposition chronique au plomb sont la neurotoxicité chez les jeunes enfants… mais aussi la toxicité rénale et un effet hypertenseur constaté chez les adultes.Saisie par la DGS en 2011, et en cohérence avec les synthèses pré-citées, l'Anses4 a retenu la toxicité rénale chez les adultes et la neurotoxicité chez les jeunes enfants comme particulièrement préoccupantes et définit le seuil de 15 μg/L de plomb dans le sang comme valeur protégeant raisonnablement des effets du plomb tant chez l'enfant que chez l'adulte. Sachant que l'attention portait jusqu'à présent essentiellement sur les enfants, et que pour eux, le seuil d'intervention du dispositif de lutte contre le saturnisme infantile concerne les plombémies supérieures à 100 μg/L, des changements notables de prise en charge des expositions au plomb en France sont à attendre, pour l'enfant comme pour l'adulte.