Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 17 octobre 2013.

Publié le 17 Octobre 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - Les intoxications liées à la consommation de champignons en 2013

Entre le 1er juillet et le 6 octobre 2013, l'Institut de veille sanitaire (InVS) a répertorié 546 cas d'intoxication par des champignons (dont 44 répartis équitablement en Franche-Comté et en Bourgogne). Parmi les cas, 1 enfant de 18 mois a nécessité une greffe hépatique. Aucun décès n'est à déplorer. La période d'augmentation saisonnière des intoxications, directement liée aux facteurs météorologiques qui favorisent la pousse des champignons, varie chaque année. En 2013, elle est plus précoce qu'en 2012 et une augmentation des cas a été observée ces dernières semaines : 177 cas en semaine 40 (du 30 septembre au 6 octobre) contre 25 cas en semaine 37 (du 9 au 15 septembre). L'ensemble de ces cas a été enregistré par le réseau des Centres antipoison et de toxicovigilance (CAPTV). A partir de la surveillance sanitaire des urgences et des décès – Sursaud®, 39 passages aux urgences en régions Bourgogne et Franche-Comté pour intoxication par ingestion aux champignons (dont 23 en Franche-Comté) ont été comptabilisés entre le 1er juillet et le 16 octobre 2013. Même si les surveillances des années passées ont montré que les effectifs des services d'urgences étaient moindres que ceux issus des CAPTV, les deux sources de données ont mis en évidence des tendances concordantes.Face à ces cas d'intoxications qui reviennent chaque année, la direction générale de la Santé (DGS) et l'InVS ont rappelé aux amateurs de cueillette des champignons les consignes de sécurité via le communiqué de presse du 12/10/13.