Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 11 juillet 2013.

Publié le 15 Juillet 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - Une nouvelle bactérie transmise par les tiques

Le service de Médecine Interne et Infectiologie du Centre hospitalier de Mâcon a signalé à la Cire une bactériémie à Candidatus Neoehrlichia mikurensis. Cette bactérie, découverte au Japon en 2004, a été mise en évidence chez des tiques (qui en sont le vecteur) et des rongeurs (qui en sont le réservoir) en Europe et en Asie. Les premiers cas humains ont été décrits en 2008 en Europe et en 2012 en Chine. Une enquête menée en France par l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) sur 276 campagnols capturés près de lieux d'habitation dans les Ardennes a montré que 5 d'entre eux étaient infectés par cette bactérie avec le même génotype que les bactéries qui ont causé des pathologies chez des humains ou des animaux (un chien en Allemagne) dans d'autres pays européens. Les études sur des tiques (Ixodes ricinus) en Europe ont révélé des taux de contamination des tiques de 0 à 10 %. Quelques cas humains en Suède, Allemagne, Suisse, République tchèque et Danemark ont été décrits avec des fièvres récurrentes, des rash semblables à l'érysipèle, des arthralgies et des thromboembolies. Des cas ont été également décrits plus récemment en Chine. Il s'agirait surtout de sujets immunodéprimés.Ce signalement confirme que la France est concernée par cette bactérie qu'il faut rajouter aux agents infectieux transmis par les tiques et rarement décrits jusqu'à présent.