Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 13 septembre 2012

Publié le 17 Septembre 2012
Mis à jour le 13 mai 2019

A la Une - Impact sanitaire et économique de la pollution atmosphérique urbaine

Neuf villes françaises ont participé au projet européen Aphekom qui a évalué l'impact sanitaire et économique de la pollution atmosphérique urbaine dans 25 villes européennes2.La qualité de l'air a été estimée à partir de la mesure des niveaux moyens de particules en suspension (PM2,5 et PM10)3 et d'ozone pendant la période 2004-2006. L'étude a évalué l'impact sanitaire de la pollution en termes de mortalité et d'hospitalisations. Elle a également estimé les bénéfices économiques potentiels associés.Toutes les villes étudiées en France présentaient des valeurs de particules et d'ozone supérieures aux valeurs guides recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ainsi, pendant la période 2004-2006, le niveau moyen de particules fines (PM2,5) variait de 14 à 20 μg/m3 selon la ville (valeur guide de l'OMS : 10 μg/m3).Les bénéfices sanitaires et économiques potentiels associés à une amélioration de la qualité de l'air sont tout à fait substantiels. L'espérance de vie à 30 ans pourrait augmenter de 3,6 à 7,5 mois selon la ville, ce qui équivaut à différer près de 3000 décès par an, si les concentrations moyennes annuelles de PM2,5 respectaient la valeur guide de l'OMS. Le bénéfice économique associé est estimé à près de 5 milliards € par an. [...]

Année de publication : 17/09/2012