Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 12 juillet 2012

Publié le 13 Juillet 2012
Mis à jour le 13 mai 2019

A la Une - L'éradication de la rougeole n'est pas en vue

Depuis le 1er janvier 2008, plus de 22 000 cas de rougeole ont été déclarés en France, avec des pics d'importance croissante aux printemps 2009, 2010 et 20111. Pour l'année 2011, 14 966 cas ont été notifiés, dont 16 ont présenté une complication neurologique, 714 une pneumopathie grave et six sont décédés. La forte décroissance du nombre des cas notifiés entre mai et octobre 2011 a signé la fin de cette troisième vague. Depuis l'automne 2011, on observe une légère ré-ascension du nombre de cas déclarés, sensiblement de même ampleur que celle observée fin 2008-début 2009. Cependant, il n'y a pas eu d'augmentation importante du nombre de cas en mars, comme cela avait été observé en 2010 et surtout en 2011.

Cette situation se retrouve globalement dans les régions Bourgogne et Franche-Comté. En Bourgogne le nombre de cas déclarés est passé de six en 2008 à sept en 2009, 52 en 2010, 175 en 2011 et deux depuis le 1er janvier 2012. En Franche-Comté il était de quatre en 2008, deux en 2009, 162 en 2010, 317 en 2011 et 12 depuis le 1er janvier 2012. La baisse du nombre de cas en 2012 avec passage d'un phénomène épidémique à une activité sporadique est également observé dans nos régions après les pics de 2011 (et 2010 en Franche-Comté lié à des cas groupés importants).

La rougeole est une maladie très contagieuse dont le réservoir est uniquement humain et que la vaccination devait éradiquer afin d'éviter les cas graves et les décès qu'elle occasionne. La flambée des années passées montre que l'objectif de santé publique qu'était l'éradication n'a pas été atteint. Pour cela, il faut que le pourcentage de population protégée soit d'au moins 95%. La diminution du nombre de cas observée en 2012 ne doit pas laisser penser que cette éradication peut être obtenue sans améliorer la couverture vaccinale de la population. Celle-ci est toujours insuffisante dans nos deux régions et constitue un enjeu de santé publique.

Année de publication : 13/07/2012