Estimation de la fréquence des hémorragies obstétricales en France à partir des données transfusionnelles du PMSI. Numéro thématique. Apports des bases médico-administratives pour l'épidémiologie et la surveillance. Regards croisés France-Québec

Publié le 19 December 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : bien que les hémorragies obstétricales soient l'une des causes les plus fréquentes de mort maternelle dans le monde, leur fréquence est mal connue. L'objectif de cette étude de population était d'étudier l'intérêt des données du PMSI pour estimer la fréquence des hémorragies obstétricales en France. Méthode : nous avons chaîné le PMSI avec la base de données de l'Établissement français du sang (EFS, notre référentiel) sur la région Bourgogne, puis étudié les cas discordants. À partir de cette étude, nous avons élaboré un modèle de régression multivarié permettant de corriger le nombre total de femmes enceintes identifiées dans le PMSI national comme ayant bénéficié d'une transfusion. Cette étude a été réalisée à partir des données de la région Bourgogne et a concerné toutes les parturientes pour la période 2006-2007 (35 799 grossesses). La modélisation a porté sur tous les accouchements en France en 2006 et 2007 (1 629 537 grossesses). Résultats : la sensibilité du PMSI lors de la détection de femmes enceintes transfusées a été estimée à 66,3% avec une valeur prédictive positive de 91,3%. Le nombre total de femmes enceintes identifiées dans le PMSI comme ayant bénéficié d'une transfusion au niveau national a été estimé, après correction, à 10 941 pour 2006-2007, soit 6,71?. Conclusion : la méthode proposée, permet d'obtenir une estimation corrigée de la fréquence des hémorragies obstétricales au niveau national. (R.A.)

Auteur : Quantin C, Benzenine E, Ferdynus C, Sediki M, Auverlot B, Abrahamowicz M, Morel P, Gouyon JB, Sagot P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. HS, p. 43-8