Surveillance sanitaire en Auvergne. Point épidémiologique au 12 février 2015.

Publié le 13 Février 2015
Mis à jour le 20 juin 2019

Point de surveillance sur la grippe – Semaine 2015-06Au niveau national, d'après le réseau unique, l'incidence est en augmentation, estimée à 914 cas pour 100 000 habitants, très largement au dessus du seuil épidémique national (168/100 000 habitants). Les interventions SOS Médecins avec un diagnostic de grippe sont très importantes (23% de l'activité). En milieu hospitalier, d'après les services d'urgences participant au réseau Oscour®, le nombre de passages aux urgences pour grippe était en augmentation par rapport à la semaine précédente (+17%).En Auvergne, les indicateurs sont en également au plus haut. Le taux d'incidence des syndromes grippaux était de 1 006 cas pour 100 000 habitants, en forte augmentation depuis plusieurs semaines, et très au dessus du seuil épidémique régional (173/100 000 habitants). Les interventions SOS Médecins avec un diagnostic de grippe représentent 28% de l'activité totale, soit plus de 300 consultations sur la semaine. Les données des urgences hospitalières (3% de l'activité lié à la grippe) et du service de virologie du CHU (17% de virus positifs isolé) montrent également une augmentation nette de l'activité grippale.

Maladie à virus EBOLAL'OMS rapporte un total de 22 525 cas (suspects, probables et confirmés) et 9 004 décès dans les 3 pays actuellement affectés en Afrique de l'Ouest (Guinée, Liberia et Sierra Leone). Le nombre de nouveaux cas est globalement stable au Liberia (N=5), en Guinée (N=39) et en augmentation modérée en Sierra Leone (N=80), par rapport aux semaines précédentes.Dans ces trois pays, le nombre de nouveaux cas par semaine reste toutefois très inférieur à celui observé au dernier semestre 2014. En Guinée, des foyers de réticences sont observés notamment en Basse Guinée où persistent des malades cachés, non identifiés par les systèmes de surveillance. Les levées de réticences (acceptation des soins) dans le district de Forecariah ont eu pour conséquence la découverte de nouveaux cas. En Guinée, au cours des deux dernières semaines, deux nouveaux districts ont rapportés des cas pour la première fois. La transmission est toujours active dans les 3 capitales Conakry, Freetown et Monrovia.

Année de publication : 13/02/2015