Séquelles majeures en traumatologie routière, registre du Rhône, 1996-2003

Publié le 19 Septembre 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

L'article dresse un bilan des incidences des lésions responsables de séquelles majeures chez les survivants d'accidents de la route, de la nature de ces lésions, et de leurs facteurs de risque. Méthode: On utilise les données du registre des victimes d'accidents de la circulation du Rhône, qui recense les victimes et leurs lésions dans l'ensemble des services de secours et de soins. Un score de niveau de séquelle attendue est associé à chaque lésion. Ici sont considérées les séquelles majeures. La population de référence est celle des habitants du Rhône. Une analyse multivariée étudie l'influence des caractéristiques des victimes et de leur accident sur la survenue d'une séquelle à la tête, à la colonne vertébrale ou au membre inférieur. Résultats : Au total l'incidence annuelle moyenne est de 81 hommes/ 1 000 000 et 29 femmes/1 000 000. Les plus concernés sont les jeunes hommes. Plus de la moitié des séquelles sont encéphaliques, tandis qu'un tiers concerne les membres inférieurs et un sixième la moelle épinière ou les racines nerveuses. Malgré la baisse observée, sur les deux dernières années de la période d'étude, des accidents corporels de la circulation et de la mortalité en résultant, l'incidence des lésions pour lesquelles des séquelles majeures sont prévues chez les survivants n'a pas baissé. En prenant en compte les circonstances de l'accident, le moyen de transport utilisé avec ou sans dispositif de protection est le premier facteur de risque. L'automobiliste ceinturé est le moins à risque pour les trois régions corporelles. Par rapport à cette référence l'usager de deux-roues motorisé non casqué a un risque 12,7 fois supérieur de garder une séquelle encéphalique (2,5 s'il est casqué). Les risques sont de 5,3 pour le deux-roues motorisé d'avoir des séquelles médullaires ou radiculaires, et de 4,9 d'avoir des séquelles au membre inférieur. (R.A.)

Auteur : Gadegbeku B, Ndiaye A, Chiron M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 36, p. 267-72