COVID-19 : point épidémiologique en Auvergne-Rhône-Alpes du 7 janvier 2021

Publié le 8 Janvier 2021
Mis à jour le 08 janvier 2021

Points clés

En semaine 53 (28 décembre 2020 au 3 janvier 2021) en Auvergne-Rhône-Alpes, les indicateurs épidémiologiques précoces de circulation du SARS-CoV-2 (consultations SOS Médecins, incidence, passages aux urgences) sont en augmentation de près de 10% par rapport à la semaine précédente. Le nombre de nouveaux signalements en ESMS et la mortalité hospitalière augmentent aussi mais de façon moindre, même si le nombre de cas confirmés en ESMS continue à décroître.

A l’opposé, le nombre de nouvelles hospitalisations pour COVID-19 est en léger recul au niveau régional mais reste élevé et avec des tendances variables entre départements. Le 6 janvier, on dénombrait 4 168 personnes hospitalisées dont 383 en réanimation. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de nouvelles admissions en réanimation poursuit une lente diminution en semaine 53 (respectivement –2% et –7%). A noter qu’un décalage d’une semaine entre les indicateurs précoces et les hospitalisations est attendu.

Suite à la campagne régionale de dépistage réalisée avant Noël, les taux de dépistages sont en forte baisse en semaine 53. Par ailleurs, contrairement à la situation en septembre et octobre dernier, l’incidence dans les métropoles n’est pas supérieure à celle de leur département d’appartenance témoignant d’une circulation virale diffuse dans la région, notamment en milieu rural et suburbain. L’augmentation des indicateurs de la COVID-19 - qui est le signe d’une circulation virale toujours élevée - est superposable à la tendance nationale et concerne tous les départements de la région hormis le Cantal. Elle est probablement une conséquence des brassages de populations liée au début des congés de fin d’année.

L’Allier présente l’incidence et le taux d’hospitalisation les plus élevés de la région. La Drôme et la Haute-Savoie ont aussi des incidences élevées et en augmentation linéaire depuis plusieurs jours, avec un nombre de nouvelles hospitalisations en légère augmentation dans la Drôme mais pas en Haute-Savoie.