COVID-19 : point épidémiologique en Martinique du 17 juillet 2020

Publié le 17 Juillet 2020
Mis à jour le 17 juillet 2020

Analyse de la situation épidémiologique

  • Depuis l’émergence de la COVID-19 début mars 2020, un total de 261 cas confirmés ont été recensés en Martinique dont 71 depuis le 13/05 (date de mise en place du nou-veau dispositif de surveillance). Parmi ces 71 cas, 59 sont des cas importés (notion de voyage dans les 14 jours précédant la réalisation du test) en provenance de France hexagonale, de Guyane, ou de l’étranger (Canada, Sainte-Lucie, et de Haïti…).
  • Les taux de positivité sont en diminution et atteignent des valeurs très faibles au cours des 2 dernières semaines, inférieurs à 0,5 % (versus 36 % à la fin du mois de mars).
  • Les taux d’incidence hebdomadaires sont encore en diminution en semaine S28 (1,4 pour 100 000 habitants) en comparaison aux semaines S26 (2,8 pour 100 000 habi-tants) et S27 (2 pour 100 000 habitants).
  • En médecine de ville, depuis 8 semaines, la part des IRA vus par les médecins du ré-seau sentinelle et attribuable au COVID-19 est nulle et la part des visites à domicile attribuable au COVID-19 et réalisées par les médecins de l’association SOS-médecins est quasiment nulle ;
  • Evolution des passages dans les services des urgences et de réanimation : comme en semaines S27, deux passages aux urgences adultes pour suspicion de Covid-19 ont été enregistrés en semaine S28 alors qu’aucun cas n’était enregistré en semaines S25 et S26 ; 3 cas de covid-19 en provenance de la Guyane ont été admis en service de réanimation au cours des 3 dernières semaines (semaines S26 à S28).

Conclusion : Compte tenu du contexte épidémique marqué par une circulation virale faible et sous contrôle du fait des mesures de gestion appliquées, la Martinique reste placée en niveau de vulnérabilité limitée. Aucun cas ou regroupement de cas n’a été détecté dans l’île. Les cas diagnostiqués sont majoritairement des cas ayant une notion de voyage antérieure à la détection du SARS-CoV2 à l’occasion des prélèvements systématiques réalisés à l’arrivée des voyageurs. Le risque principal de redémarrage de l’épidémie de COVID-19 réside donc dans la survenue d’une ou plusieurs chaînes de transmission à partir de cas confirmés importés. Une vigilance accrue doit donc être maintenue quant à la surveillance de ces nouveaux cas d’importation et quant aux mesures de gestion qui ont permis à ce jour de contenir le risque épidémique.