Description des cas de chikungunya hospitalisés à Saint-Martin (Antilles françaises) depuis octobre 2013

Publié le 2 Juin 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction-objectifs : les premiers cas autochtones de chikungunya (Chik) des Amériques ont été observés à Saint-Martin en octobre 2013. L'épidémie a été déclarée le 5/12/2013. Ces cas sont survenus dans un contexte d'épidémie de dengue évoluant depuis un an. Le vecteur de ces deux arboviroses à Saint-Martin (Aedes aegypti) diffère de celui de la Réunion. Afin de décrire les cas hospitalisés, une surveillance active a été mise en place. Matériels et méthodes : depuis le début de l'épidémie, une fiche de recueil de données a été remplie pour tous les cas de Chik, confirmés (PCR+) ou probables (IgM+), et hospitalisés plus de 24 heures Chaque cas a été classé en forme materno-néonatale (non sévère ou sévère) si nouveau-né < 10 jours, ou en forme commune, inhabituelle non sévère ou sévère (défaillance d'organe) si âge > 10 j. Résultats : au 14/03/2014, 27 cas ont été hospitalisés. L'incidence moyenne était de 7,3/10 000 habitants, plus importante aux âges extrêmes (24,1 chez les < 5 ans et 86,4 chez les > 75 ans). Ont été observées : 1 forme materno-néonatale non sévère, 16 formes communes (59 %), 7 formes inhabituelles (26 %) et 3 formes sévères (11 %). Parmi les formes inhabituelles : 4 cas avec convulsions dont 3 enfants et 1 adulte sans encéphalites associées, 1 syndrome hyperalgique, 1 crise vaso-occlusive chez un drépanocytaire et un syndrome néphrotique pur avec stigmates d'auto-immunité évocateurs de lupus (régression spontanée). Ce dernier avait eu lieu 1 mois après une dengue. Les 3 formes sévères ont touché des adultes > 65 ans avec co-morbidités cardio-vasculaires (2 détresses respiratoires dont 1 avec nécrose gastrique et 1 AVC ischémique massif avec ischémie de membre). Les 3 patients sont décédés. Conclusion : ces résultats confirment l'existence de formes inhabituelles nonsévères et sévères au cours du Chik. La poursuite de la surveillance permettra de les enrichir. (R.A.)

15es Journées Nationales d'Infectiologie, Bordeaux Lac, 11, 12 et 13 juin 2014

Auteur : Clavel C, Stegmann S, Huc P, Bonder JM, Reltien J, Guinard A, Cassadou S
Médecine et maladies infectieuses, 2014, vol. 44, n°. 6 Suppl, p. 96-7