Cas groupés de lactobézoard chez des enfants prématurés hospitalisés au CHU de Martinique de juillet à octobre 2013

Publié le 1 Septembre 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : le 3 octobre 2013, un pédiatre du service de réanimation pédiatrique et néonatale du CHU de Martinique signale à l'Agence régionale de santé (ARS) une augmentation anormale et brutale d'accidents digestifs graves chez des enfants prématurés : 7 cas de lactobézoard enregistrés dans ce service en trois semaines dont un est décédé. Méthodes : la Cire Antilles-Guyane a mené une investigation exploratoire avec comme objectifs de : - décrire le cluster en recherchant les expositions communes et en ciblant les facteurs de risques exogènes et endogènes rapportés par la littérature ; - d'orienter vers une hypothèse étiologique et des investigations épidémiologiques complémentaires. La définition d'un cas de lactobézoard était un bébé hospitalisé dans ce service entre le 1er juillet et le 3 octobre 2013 avec : - une perforation gastrique ou entérocolite ulcéro-nécrosante ou entéropathie ; - une image radiologique anormale avec mise en évidence d'une grosseur évoquant un conglomérat de lait. Résultats : au total, 7 cas de lactobézoard ont été confirmés entre le 1er juillet et le 3 octobre 2013 dont un est décédé. Tous étaient prématurés, de sexe masculin avec un poids moyen de 1780 g. La moitié d'entre eux pesait moins de 1940 g. En moyenne, ils mesuraient 43 cm à la naissance. Discussion : l'enquête exploratoire a permis de détecter 7 cas de lactobézoard sur la période d'étude, regroupés dans un délai de 37 jours. Cette incidence absolue apparaît particulièrement importante au regard des données de la littérature. Cette investigation n'a pas identifié d'hypothèse concernant l'origine d'apparition du phénomène. (R.A.)

VIe Congrès International d'Épidémiologie, 10-12 septembre 2014

Auteur : Daudens E, Flechelles O, Locatelli Jouans C, Goulet V, Adelaïde Y, Ledrans M
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2014, vol. 62, p. S183