Stage - Impact psychologique des attentats du 13 novembre 2015 sur les personnels des forces de l’ordre et de secours intervenus (5 ans après)

Référence du stage : DMNTT-STA-2021-01

Publié le 20 septembre 2021
Cette offre vous intéresse ?

Nous rejoindre

Vous avez envie de faire carrière au sein d'un organisme public qui a pour mission de  protéger efficacement la santé des populations ? Rejoignez-nous.

Présentation de l'agenceAfficherMasquer

Santé publique France est l’agence nationale de santé publique française. Etablissement public de l’Etat sous tutelle du ministre chargé de la santé créé par l’ordonnance 2016-246 du 15 avril 2016, elle intervient au service de la santé des populations. Agence scientifique et d’expertise du champ sanitaire, elle a pour missions :

  1. L'observation épidémiologique et la surveillance de l'état de santé des populations ;
  2. La veille sur les risques sanitaires menaçant les populations ;
  3. La promotion de la santé et la réduction des risques pour la santé ;
  4. Le développement de la prévention et de l'éducation pour la santé ;
  5. La préparation et la réponse aux menaces, alertes et crises sanitaires ;
  6. Le lancement de l'alerte sanitaire.

L’agence est organisée autour de directions scientifiques et transversales et de directions assurant le support et le soutien à l’activité.
Son programme de travail, arrêté par son Conseil d’administration, s’articule autour de cinq axes prioritaires : les déterminants de santé, les populations, les pathologies, les interventions et les territoires, et les infrastructures.

AffectationAfficherMasquer

Direction : Direction des maladies non transmissibles et des traumatismes
Unité : périnatalité petite enfance et santé mentale

Description du posteAfficherMasquer

Contexte du stage

Description de la Direction

La DMNTT assure la surveillance épidémiologique des maladies non transmissibles et des traumatismes, de leurs principaux déterminants ainsi que de leurs complications. Ses missions contribuent à plusieurs plans nationaux et s’inscrivent dans les priorités de la Stratégie Nationale de Santé et la stratégie de santé outre-mer.

Les maladies non transmissibles sont responsables dans le monde des trois quarts de la mortalité prématurée. En France elles représentent le fardeau de santé publique le plus lourd en termes de morbidité et de mortalité.

Les objectifs de la direction sont :

  • D’objectiver la situation épidémiologique et d’avoir une meilleure compréhension du lien entre les facteurs de risque/déterminants/expositions aux milieux de vie et la survenue des pathologies ;
  • De mieux répondre à la demande croissante d’indicateurs utiles au pilotage et à l’évaluation des politiques publiques nationales, régionales et locales, ainsi qu’à une meilleure prise en compte des inégalités sociales et territoriales, visant à réduire le fardeau ;
  • De mettre en cohérence ces indicateurs avec les interventions en prévention et promotion de la santé ; et le besoin défini au niveau des réseaux européens et internationaux ;
  • De maintenir des collaborations avec les équipes de recherche pour le développement de la connaissance.

 

A cette fin, la DMNTT exploite notamment les bases de données médico-administratives existantes, les données issues des registres et les données de mortalité. La direction collabore à la conception et à l’exploitation d’enquêtes nationales de santé, et réalise des enquêtes thématiques. Elle s’appuie sur des réseaux de partenaires avec lesquels elle met en place des projets. La réalisation de ces objectifs repose également sur les synergies importantes avec les autres directions de Santé publique France, notamment avec la direction de la prévention et promotion de la santé (DPPS) sur les principaux déterminants des maladies non transmissibles (tabac, alcool, nutrition et activité physique).

La DMNTT comprend 53 agents. Elle est organisée en 4 unités : une unité cancer, une unité traumatismes, avancer en âge et MND (maladies neurodégénératives), une unité cardio métabolique et une unité périnatalité petite enfance et santé mentale.

Description de l’unité

Le stage se déroulera au sein de l’unité périnatalité petite enfance et santé mentale dans le programme santé mentale.

Sujet du stage

Le ou la stagiaire va travailler sur l’analyse des données de l’enquête ESPA 13 novembre phase 2. Suite aux attentats du 13 novembre 2015, Santé publique France a lancé dès 2016 la première phase d’une grande enquête épidémiologique : l’Enquête de Santé publique Post-Attentats de novembre 2015 (ESPA 13 novembre). Plus de 1 400 personnes y ont participé, dont 800 personnels intervenants (forces de police, sapeurs-pompiers, associations de protection civiles, professionnels de santé). Les résultats mettent en évidence un impact sur la santé mentale des personnels intervenus et donnent des pistes intéressantes pour une meilleure prise en charge des personnels qui sont intervenus au décours de ces évènements.

Cinq ans après, il est important de connaître l’évolution de cet impact. C’est pourquoi, Santé publique France a lancé la 2ème phase de l’enquête qui s’est déroulée entre novembre 2020 et avril 2021.Près de 500 intervenants ont participé à la deuxième phase de l’enquête.

Plus d’information sur l’enquête ici.

Missions du stage

L’objectif du stage sera de décrire l’impact psycho-traumatique, et les facteurs associés, 5 ans après les attentats du 13 novembre 2015 et selon l’avancement des travaux, l’évolution de cet impact entre la phase 1 et la phase 2.

Activités du stage

Analyses des données : statistiques descriptives, modélisation (régression logistique multivariée …). Valorisation scientifique : article scientifique (bulletin épidémiologique hebdomadaire ou revue internationale à comité de lecture).