Mortalité par accident de la vie courante en France métropolitaine, 2000-2004.

Publié le 2 Octobre 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction. L'objectif de ce travail est de mesurer et de caractériser les décès par accident de la vie courante (AcVC) en France de 2000 à 2004. Méthode. Les résultats ont été établis à partir d'une liste "accidents" issue des Causes externes de traumatismes de la Classification internationale des maladies, dixième révision, et exprimés en effectifs, en taux bruts et en taux standardisés sur l'âge. Résultats. En 2004, il y a eu 18 548 décès par AcVC en France métropolitaine (taux brut de 30,6/100 000). Une surmortalité masculine a été trouvée, de 32,5/100 000 chez les hommes versus 19,0/100 000 chez les femmes (rapport hommes/femmes de taux de mortalité = 1,7). Les deux tiers des décès par AcVC sont survenus après l'âge de 74 ans. Les chutes (11,9/100 000), les suffocations (3,6/100 000), les noyades (1,5/100 000), les intoxications (1,3/100 000) et les accidents par le feu (0,70/100 000) ont été les principaux AcVC. On a enregistré une tendance à la diminution du taux de mortalité par AcVC entre 2000 et 2004, surtout chez les moins de 15 ans. Discussion. Les AcVC restent une cause importante de décès en France. La mesure des décès par AcVC reste entachée d'incertitudes liées au manque de précision de la certification et aux limites de la Classification internationale des maladies utilisée pour le codage des décès. De nombreux décès pourraient probablement être évités par des mesures de prévention et de réglementation adaptées.

Auteur : Ermanel C, Thelot B, Jougla E, Pavillon G
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 37-38, p. 317-22