Épidémiologie des victimes de brûlures hospitalisées à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI)

Publié le 1 Mars 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction. Les brûlures peuvent entraîner des décès ou des séquelles physiques et psychologiques importantes. Leur prise en charge nécessite des moyens coûteux. L'objectif de cette étude était de décrire le profil sociodémographique des personnes hospitalisées pour brûlures. Méthodes. Les données 2010 du Programme de médicalisation des systèmes d'information ont été analysées en France métropolitaine. Les séjours hospitaliers comportant un diagnostic principal de brûlure, codé de T20 à T32 dans la classification internationale des maladies, ont été analysés. Une description des évolutions 2008 à 2010 a été réalisée. Résultats. En 2010, le nombre d'hospitalisations pour brûlures s'élevait à 12 035. Dans 48 % des cas, les hospitalisations ont été assurées dans un hôpital disposant d'un centre de traitement des brûlés. Elles correspondaient à 8955 patients, majoritairement des hommes (59 % chez les moins de 15 ans, 66 % au-delà de 15 ans). Près d'un brûlé sur cinq était un enfant âgé de moins de deux ans. L'âge moyen était de 29,9 ans, l'âge médian de 26 ans. Les victimes de brûlures graves représentaient 5 % de l'ensemble et concernaient plus souvent les personnes plus âgées (p < 0,001) : 3 % parmi l'ensemble des brûlés chez les moins de 15 ans, 6 % chez les 15 à 49 ans et 8 % chez les plus de 50 ans. La durée moyenne d'hospitalisation était de 10,6 jours (36,6 jours pour les brûlés graves). Le nombre de décès à l'hôpital était de 209, soit un taux de létalité de 2,3 %. Ces résultats sont proches de ceux de 2008 et 2009. Discussion et conclusion. Le PMSI permet une bonne description des brûlés à l'hôpital. Un projet de codage des causes de brûlures dans le PMSI, développé dans les services de grands brûlés, permettra d'améliorer ces résultats épidémiologiques, et de guider les actions de prévention. (R.A.)

3e congrès national conjoint ADELF-EMOIS, Dijon, 12-13 mars 2012

Auteur : Rigou A, Thelot B
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2012, vol. 60, n°. Suppl 1, p. S32