Estimation de parts de cancers attribuables à certaines expositions professionnelles en France. Utilisation des matrices emplois-expositions développées dans le cadre du programme Matgéné

Publié le 1 Janvier 2016
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le poids des pathologies d'origine professionnelle, pour la plupart non-spécifiques, est important en France et pourtant, on ne dispose que de peu de travaux français récents permettant de l'objectiver quantitativement. C'est dans ce contexte que le Département santé travail (DST) de l'Institut de veille sanitaire (InVS) a développé, au travers du programme Matgéné (Matrice emplois-expositions en population générale), des outils spécifiques à la situation française afin d'évaluer les expositions professionnelles aux cancérogènes et l'impact de ces dernières sur la santé de la population. Le présent rapport illustre l'utilisation de ces outils pour quantifier, selon deux scenarii, la part de certains cancers attribuable à une exposition professionnelle à quatre cancérogènes classés Groupe 1 par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), i.e. agents pour lesquels les indications de cancérogénicité pour l'homme sont jugées suffisantes : l'amiante, la silice, le benzène, et le trichloréthylène. Ce travail donne également une estimation du taux de réparation en maladie professionnelle. Nonobstant les limites méthodologiques inhérentes à cet exercice, ces estimations sont importantes pour améliorer les connaissances en santé travail et en santé publique. Elles confirment le poids considérable des expositions professionnelles dans la survenue de certains cancers dans la population française et par là même l'importance de la sous réparation des pathologies qui leur sont attribuables.

Auteur : Gilg Soit Ilg A, Houot M, Pilorget C
Année de publication : 2016
Pages : 40 p.