Part de l'activité professionnelle dans la survenue du syndrome du canal carpien dans deux départements français

Publié le 1 Septembre 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : le syndrome du canal carpien (SCC), trouble musculo-squelettique consécutif à la compression du nerf médian à la base de la paume de la main, est la maladie professionnelle la plus fréquemment indemnisée par le régime général. L'objectif est d'estimer la part attribuable à l'activité professionnelle dans la survenue du SCC en population générale. Méthodes : les habitants âgés de 20 à 59 ans opérés d'un SCC en Maine-et-Loire en 2002 2003, et dans les Bouches-du-Rhône en 2007 2008, ont été repérés grâce aux données des établissements pratiquant cette intervention. La contribution des facteurs professionnels au SCC a été quantifiée grâce à la fraction de risque attribuable chez les exposés (FRAE), proportion de cas attribuables à une profession parmi les personnes exerçant cette profession. Après comparaison des résultats des deux départements, une analyse poolée des données a été effectuée. Résultats : au total, 1500 personnes (dont 1053 femmes) ont été opérées en Maine-et-Loire et 864 (dont 673 femmes) dans les Bouches-du-Rhône. Le risque relatif ajusté sur l'âge associé au fait d'occuper un emploi au moment de l'opération était de 2,0 [1,5 2,6] chez les hommes et de 1,7 [1,5 2,0] chez les femmes. Les catégories professionnelles à fort risque étaient les ouvriers et les employés des deux sexes, et les agricultrices exploitantes. La FRAE variait de 32 % (employés hommes) à 75 % (ouvriers des deux sexes). Discussion : les professions ainsi repérées sont celles exposant à des tâches pénibles. De tels résultats peuvent constituer un outil d'aide à la prise en charge et à la décision quant à la reconnaissance en maladie professionnelle. (R.A.)

VIe Congrès International d'Épidémiologie, 10-12 septembre 2014

Auteur : Fouquet N, Sillam F, Ha C, Raimbeau G, Roquelaure Y
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2014, vol. 62, p. S188