Approche de la sous-déclaration des troubles musculo-squelettiques dans sept régions françaises en 2007.

Publié le 5 Juin 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction - Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent la première maladie professionnelle (MP) indemnisée par le régime général de Sécurité sociale. Les statistiques du système de réparation des MP sont régulièrement critiquées en raison d'une sous-déclaration qui a été peu évaluée jusqu'à présent. L'objectif de cette étude était d'approcher la sous-déclaration des TMS de l'épaule, de la main-poignet-doigts et du rachis lombaire. Matériel-méthodes - Cette étude s'est appuyée sur les TMS reconnus en MP au régime général de Sécurité sociale et sur ceux signalés comme maladies à caractère professionnel (MCP) par un réseau de médecins du travail volontaires dans sept régions françaises en 2007. Un indicateur approchant le taux de sous-déclaration a été construit et analysé par sexe, âge et secteur d'activité. Résultats L'indicateur de sous-déclaration était de 68 % (fourchette de variation 63-72) pour les TMS de la main-poignet-doigts, 74 % (fourchette de variation 69-78) pour ceux de l'épaule et 80 % (fourchette de variation 72-89) pour le rachis lombaire. Il tendait à diminuer avec l'âge pour l'épaule et variait peu selon les secteurs d'activité. Discussion-conclusion - Cet indicateur constitue une approche permettant de mesurer l'importance du phénomène de sous-déclaration. La sous-déclaration plus importante des pathologies rachidiennes pourrait être liée au fait que la balance bénéfice (médico-social) / risque (pour l'emploi) est moins favorable que pour les autres localisations. Les résultats montrent également que la sous-déclaration est un phénomène largement répandu quels que soient les secteurs d'activité. (R.A.)

Auteur : Riviere S, Chevalier A, Penven E, Cadeac Birman H, Roquelaure Y, Valenty M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 22-23, p. 268-71