Toxi-intoxication alimentaire collective. Epidémie de gastro-entérites au retour de voyages en Egypte. Juin-Juillet 2005

Publié le 1 Janvier 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction. En juin 2005, plusieurs cas de gastro-entérites étaient signalés parmi les 64 participants à deux séjours successifs en Egypte (2 au 10 juin et 10 au 17 juin 2005) organisés par un comité d'entreprise. Les touristes étaient tous hébergés en pension complète dans un hôtel international de la région d'Hurghada. Une investigation à visée descriptive a été conduite pour confirmer et décrire cet épisode épidémique et pour proposer des mesures de contrôle et de prévention adaptées. Méthodes. Une enquête de cohorte rétrospective a été menée par téléphone à partir d'une liste exhaustive des 64 participants. Un cas était défini comme toute personne ayant participé à un des deux séjours en Egypte et ayant déclaré avoir eu des diarrhées (au moins trois selles liquides par jour) ou des vomissements. Le questionnaire portait essentiellement sur les signes cliniques observés et leur prise en charge médicale. L'enquête alimentaire n'a pas été possible du fait de l'impossibilité d'obtenir les menus proposés par l'hôtel. Des coprocultures ont été réalisées par certains des malades. Une inspection de l'hôtel, portant sur la préparation des repas et les conditions générales d'hygiène, a été mise en oeuvre par les responsables de la chaîne hôtelière ainsi que par le Ministère de la Santé et le Ministère du Tourisme égyptien. Résultats. Quarante-six des 56 participants interrogés (82 %) ont été malades pendant le séjour ou jusqu'à deux jours après leur retour en France. Les analyses des coprocultures ont montré une contamination multiple par Salmonella sp., Shigella sonnei et Hafnia alvéi. Un cas d'Hépatite A est apparu 40 jours après le retour en France. Aucune source commune de contamination n'a pu être mise en évidence par l'enquête de cohorte. L'inspection de l'hôtel suggère une déficience des conditions d'hygiène générale, notamment le contact entre les cuisiniers et les jardiniers exposés aux eaux usées de l'établissement utilisées pour l'arrosage des plantes. Conclusions. L'enquête a confirmé l'existence d'une épidémie de gastro-entérites à germes multiples parmi les participants aux deux séjours en Egypte, liée à de mauvaises conditions d'hygiène générale. Une désinfection des locaux de l'hôtel a été mise en oeuvre et les pratiques d'hygiène ont été revues. Les participants ont été informés des mesures permettant d'éviter des transmissions secondaires (lavage des mains...). (R.A)

Année de publication : 2006
Pages : 30 p.