Les toxi-infections alimentaires collectives en France en 1998

Publié le 10 Avril 2001
Mis à jour le 11 septembre 2019

La déclaration des TIAC, qui est obligatoire, permet aux Médecins inspecteurs de Santé Publique des Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales et aux Vétérinaires Inspecteurs des Services Vétérinaires départementaux de réaliser une enquête épidémiologique et vétérinaire destinée à identifier les aliments responsables et les facteurs favorisants afin de prendre des mesures spécifiques pour prévenir les récidives. Le nombre de déclarations de TIAC transmises dans le système de la DO a augmenté constamment depuis trois ans (+5% entre 1995 et 1996, 15% entre 1996 et 1997 et +38% entre 1997 et 1998). Pourtant, la mise en parallèle de la répartition géographique des foyers, déclarés dans le système de la DO et par le CNR, et la découverte, à l'occasion des investigations d'épidémies, de foyers de TIAC non déclarés, montrent qu'il existe une sous-déclaration importante. Salmonella reste la principale cause des TIAC déclarées et sa part étiologique parmi les foyers où l'agent a été confirmé, reste stable. Le sérotype Enteridis reste prédominant et le nombre de foyers à Salmonella Typhimurium est demeuré stable en 1998 après la progression du nombre de foyers observés en 1997. En 1998, ce sérotype a été à l'origine de plusieurs foyers de salmonellose, survenus dans des collectivités scolaires et qui ont été attribués à la consommation de steaks hachés de boeuf. La viande hachée de boeuf est une source bien documentée de salmonellose dans les pays industrialisés.

Auteur : Haeghebaert S, Le Querrec F, Vaillant V, Delarocque Astagneau E, Bouvet P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2001, n°. 15, p. 65-70