Epidemiological and microbiological investigation of a large outbreak of monophasic Salmonella Typhimurium 4,5,12:i:- in schools associated with imported beef in Poitiers, France, October 2010

Publié le 4 Octobre 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

An outbreak due to the emerging monophasic Salmonella Typhimurium 4,5,12:i:- occurred in four schools in Poitiers in October 2010. Food trace-back investigation led to the identification of beef burgers as the cause of the outbreak and their subsequent withdrawal. The Institute for Public Health Surveillance conducted a retrospective epidemiological investigation to assess the extent of the outbreak and describe cases. Self-administered questionnaires were completed by students and personnel attending each of the four schools affected. Clinical cases were defined as anyone having eaten at the school when the beef burgers were served and reporting diarrhoea or fever with at least one digestive symptom (nausea, vomiting or abdominal pain), within five days after the incriminated school meal or with unknown date of onset within a 15-day period after the incriminated school meal. Of 1,559 persons exposed, 554 clinical cases were identified corresponding to an overall attack rate of 35.5%. Of 554 clinical cases, a total of 286 (53%) sought medical care and 31 (6%) were hospitalised for more than 24 hours. This multi-school outbreak is one of the biggest food-borne outbreaks of monophasic Salmonella Typhimurium 4,5,12:i:- described in France. Prompt notification of cases and rapid identification and withdrawal of the incriminated batch of beef burgers was crucial to limit the extension of this outbreak. (R.A.) Traduction du résumé : Une épidémie due à la souche émergente de Salmonella Typhimurium monophasique 4,5,12: i: - a eu lieu dans quatre écoles de Poitiers au mois d'octobre 2010. L'enquête alimentaire a permis de mettre en cause des hamburgers de boeuf, qui ont par la suite été retirés du marché. L'Institut de veille sanitaire a mené une enquête épidémiologique rétrospective pour évaluer l'ampleur de l'épidémie et décrire les cas. Des questionnaires auto-administrés ont été complétés par les étudiants et le personnel qui fréquentaient chacune des quatre écoles touchées. Un cas clinique était défini comme toute personne ayant déjeuné à l'école lorsque les hamburgers de boeuf ont été servis et présentant une diarrhée ou une fièvre s'accompagnant d'au moins un symptôme digestif (nausées, vomissements ou douleurs abdominales), dans les cinq jours suivant le repas scolaire incriminé ou dans les 15 jours ayant suivi le repas scolaire incriminé lorsque la date d'apparition des symptômes n'était pas connue. Sur les 1559 personnes exposées, 554 cas cliniques ont été identifiés, correspondant à un taux d'attaque global de 35,5%. Sur les 554 cas cliniques, 286 (53%) ont reçu des soins médicaux et 31 (6%) ont été hospitalisés pendant plus de 24 heures. Cette épidémie est l'une des plus grandes épidémies d'origine alimentaire de Salmonella Typhimurium monophasique 4,5,12: i: - décrite en France. La notification et l'identification rapides des cas, ainsi que le retrait du lot incriminé de hamburgers de boeuf ont permis de limiter la propagation de cette épidémie. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : Raguenaud ME, Le Hello S, Salah S, Weill FX, Brisabois A, Delmas G, Germonneau P
Eurosurveillance, 2012, vol. 17, n°. 40, p. pii=20289