Facteurs de risque de survenue des infections sporadiques à Salmonella enterica sérotype Typhimurium chez l'enfant. France, 1996

Publié le 5 Septembre 2000
Mis à jour le 11 septembre 2019

Aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, dont la France, on observe depuis le milieu des années 1990, une augmentation des infections à Salmonella Typhimurium, associée à l'émergence de souches du lysotype DT 104 multirésistant aux antibiotiques. En France, les deux sérotypes prédominants en santé humaine et animale sont : le sérotype Enteridis, qui, après une augmentation importante observée entre 1986 et 1989, est stable actuellement, et le sérotype Typhimurium, en augmentation depuis 1993 et devenu le sérotype le plus fréquent. La fréquence d'infections à Salmonella Typhimurium étant particulièrement élevée chez les enfants, une enquête cas-témoins a été réalisée par le Réseau National de Santé Publique (RNSP) afin d'identifier les facteurs de risque de survenue de ces infections en France chez l'enfant. Cette étude a permis de montrer que la consommation de viande hachée de boeuf non cuite "à coeur" constitue un facteur de risque de survenue des infections à Salmonella Typhimurium chez l'enfant de moins de 15 ans et souligne le rôle de la transmission interhumaine chez les enfants de moins de 5 ans.

Auteur : Delarocque Astagneau E, Bouillant C, Vaillant V, Bouvet P, Grimont PA, Desenclos JC
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2000, n°. 36, p. 157