Epidémie de salmonellose à Salmonella enterica sérotype typhimurium dans les institutions médico-sociales. Alpes de Haute-Provence, septembre 1999-janvier 2000

Publié le 5 Septembre 2000
Mis à jour le 11 septembre 2019

Le 29 novembre 1999, l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) était informé par le Centre National de Référence des Salmonella et des Shigella (CNRSS), d'une augmentation, depuis le début du mois de novembre, des isolements humains de Salmonella Typhimurium, transmis par des laboratoires hospitaliers et privés d'analyse et de biologie médicale (LABM) du département des Alpes de Haute-Provence (04). Treize souches humaines avaient été isolées dans ce département et ce nombre, comparé au nombre attendu (<1 souche) pour cette période et ce département, était significativement plus élevé. Aucun foyer de cas groupés n'avait été signalé au CNRSS pour cette période et ce département. Une enquête épidémiologique a été mise en oeuvre en collaboration avec la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) et la Cellule Interrégionale d'Epidémiologie du Sud-Est afin de confirmer la nature épidémiologique de ce phénomène, d'identifier le véhicule et la source de la contamination, et de proposer des mesures de contrôle adaptées. Les premiers éléments de l'enquête épidémiologique indiquaient que plusieurs cas étaient survenus chez des patients alors qu'ils séjournaient dans des institutions médico-sociales (IMS=hôpitaux, maisons de retraite) et suggéraient les steaks hachés comme possible véhicule de la contamination. (R.A.).

Auteur : Haeghebaert S, Duche L, Masini B, Dubreuil M, Bouvet P, Lejay Collin M, Grimont F, Portal H
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2000, n°. 36, p. 153-5