Epidémie de salmonellose à Salmonella enterica sérotype Agona liée à la consommation de poudres de lait infantile, France, janvier-mai 2005

Publié le 5 Septembre 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction. Fin février 2005, le Centre national de référence des Salmonella signalait une augmentation du nombre de souches de Salmonella sérotype Agona isolées chez des nourrissons en janvier-février 2005 en France. Méthodes. Un cas était défini comme un nourrisson ayant eu, depuis le 1er janvier 2005, un isolement de Salmonella Agona à l'occasion d'une fièvre ou d'une diarrhée. Une enquête descriptive et une enquête cas-témoins ont rapidement été mises en place. Résultats. Cent quarante-six cas ont été identifiés sur une période de cinq mois. L'étude cas-témoins montrait que tous les cas avaient consommé des poudres de lait infantile de marque A alors qu'aucun témoin n'en avait consommé. Le retrait des poudres A a été suivi d'une diminution rapide du nombre de cas ayant consommé ces poudres, mais d'une augmentation du nombre de cas consommateurs de poudres de marque B. Cinq lots de poudres B avaient été fabriqués sur la même chaîne que les poudres A. Quarante-quatre cas (31 %) étaient liés aux poudres A et 92 (65 %) aux poudres B. Discussion. Il s'agit de la première épidémie documentée d'infections à S. Agona en France. Cette investigation a montré l'inadéquation des autocontrôles à Salmonella dans les poudres pour détecter une contamination faible et hétérogène. Elle souligne également l'importance d'investiguer tous les cas pour évaluer l'efficacité des mesures de contrôle. (R.A.)

Auteur : Brouard C, Espie E, Weill FX, Brisabois A, Kerouanton A, Michard J, Hulaud D, Forgues AM, Vaillant V, de Valk H
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 33, p. 248-50