Surveillance de la listériose humaine en France, 1999-2011.

Publié le 9 Mai 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

La listériose humaine est une maladie bactérienne qui se transmet par l'ingestion d'aliments contaminés. C'est une maladie à déclaration obligatoire. Un questionnaire alimentaire standardisé est complété par l'Agence régionale de santé pour chaque cas déclaré et transmis à l'Institut de veille sanitaire (InVS). Le Centre national de référence des Listeria (CNRL), situé à l'Institut Pasteur, contribue à la surveillance en caractérisant et génotypant les souches envoyées par les laboratoires. Ce typagepermet de détecter rapidement les cas infectés simultanément avec une souche du même génotype, et à l'InVS de rechercher une source alimentaire commune dans les interrogatoires des cas signalés par le CNRL. En cas de suspicion d'une source commune, les investigations complémentaires sont effectuées par la Direction générale de l'alimentation (DGAL) et ses services départementaux. Depuis 2001, six investigations ont permis d'identifier une source commune et d'éviter une épidémie. Depuis 2006, l'incidence reste stable autour de 0,5 cas/ 100 000 d'habitants, avec chaque année environ 300 cas, 50 décès et une douzaine de morts foetales ou de mort-nés. Les formes materno-néonatales représentent 15 % des cas avec un ratio de 5 cas/100 000 naissances. L'incidence actuelle est proche de celle rapportée par la plupart des pays européens où l'on observe également une stabilité de l'incidence depuis 2007. (R.A.)

Auteur : Goulet V, Leclercq A, Laurent E, King LA, Chenal Francisque V, Vaillant V, Letort MJ, Lecuit M, de Valk H
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. Hors-série, p. 38-40