Pregnancy-related listeriosis in France, 1984 to 2011, with a focus on 606 cases from 1999 to 2011

Publié le 25 Septembre 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

This study describes trends in the incidence of pregnancy-related listeriosis in France between 1984 and 2011, and presents the major characteristics of 606 cases reported between 1999 and 2011 to the French Institute for Public Health Surveillance through the mandatory notification system. The incidence of pregnancy-related listeriosis decreased by a factor of 12 from 1984 to 2011. This reduction was a result of progressive implementation of specific Listeria monocytogenes control measures in food production. A lower incidence of pregnancy-related listeriosis was observed in regions with a lower prevalence of toxoplasmosis. Given that dietary recommendations in pregnancy target both toxoplasmosis and listeriosis prevention, we suppose that recommendations may have been delivered and followed more frequently in these regions. Cases reported between 1999 and 2011 (n=606) were classified as maternal infections with ongoing pregnancy (n=89, 15%), fetal loss (n=166, 27%), or live-born neonatal listeriosis (n=351, 58%). The majority of live-born neonatal listeriosis cases (n=216, 64%) were preterm births (22 36 weeks of gestation), of whom 14% (n=30) were extremely preterm births (22 27 weeks of gestation). Eighty per cent of mothers reported having eaten high risk food during pregnancy. A better awareness of dietary recommendations in pregnant women is therefore necessary. Traduction du résumé Cette étude décrit les tendances de l'incidence de la listériose materno-néonatale en France entre 1984 et 2011, et présente les principales caractéristiques des 606 cas déclarés entre 1999 et 2011 à l'Institut de veille sanitaire par le biais du système de déclaration obligatoire. L'incidence de la listériose materno-néonatale a diminué d'un facteur de 12 de 1984 à 2011. Cette réduction est le résultat de la mise en oeuvre progressive des mesures spécifiques de lutte contre Listeria monocytogenes dans la production alimentaire. Une plus faible incidence de la listériose materno-néonatale a été observée dans les régions où la prévalence de la toxoplasmose est moins élevée. Sachant que les recommandations alimentaires pendant la grossesse ciblent aussi bien la toxoplasmose que la prévention de la listériose, nous supposons que les recommandations ont été communiquées et suivies plus fréquemment dans ces régions. Les cas signalés entre 1999 et 2011 (n = 606) ont été classés comme des infections maternelles avec poursuite de la grossesse (n = 89, 15%), des pertes foetales (n = 166, 27%), ou des cas de listériose néonatale avec un nouveau-né vivant (n = 351, 58%). La majorité des cas de listériose néonatale (n = 216, 64%) étaient des naissances prématurées (22 à 36 semaines de gestation), dont 14% (n = 30) concernaient des grands prématurés (22 à 27 semaines de gestation) . Quatre-vingt pour cent des mères ont déclaré avoir consommé des aliments à haut risque pendant la grossesse. Une meilleure prise de conscience des recommandations alimentaires chez les femmes enceintes est donc nécessaire. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : Girard D, Leclercq A, Laurent E, Lecuit M, de Valk H, Goulet V
Eurosurveillance, 2014, vol. 19, n°. 38, p. pii: 20909