Les infections d'origine alimentaire en France

Publié le 1 Novembre 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Des mesures de prévention et de contrôle, mises en place ces dernières décennies tout le long de la chaîne alimentaire, ont porté leur fruits comme l'illustrent les baisses spectaculaires d'incidence de la listériose et de certains sérotypes de Salmonella. Toutefois, les infections d'origine alimentaire persistent avec une incidence élevée. Les infections à Salmonella, Campylobacter et Listeria monocytogenes continuent à avoir un impact important en morbidité et mortalité, mais d'autres infections, moins fréquentes comme les infections à STEC, méritent également l'attention en raison de leur potentiel épidémique. La surveillance des infections d'origine alimentaire a identifié ces dernières années plusieurs phénomènes notables, en particulier l'augmentation importante du nombre de souches de variants monophasiques de Salmonella Typhimurium et l'augmentation continue de l'incidence des infections à Campylobacter. Elle a permis également de repérer l'évolution rapide du nombre de souches de Salmonella et de Campylobacter résistantes aux antibiotiques associée à une extension de leur spectre de résistance. Ces évolutions soulignent l'importance de la surveillance épidémiologique et microbio logique des infections alimentaires humaines en interface étroite avec la surveillance de la santé animale et les contrôles de la chaîne alimentaire. (R.A.)

Auteur : de Valk H, Jourdan Da Silva N, King L, Delmas G, Goulet V, Vaillant V
Bulletin de l'Académie nationale de médecine, 2012, p. 1645-57