Incidence of listeriosis and related mortality among groups at risk of acquiring listeriosis

Publié le 1 Mars 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Background. Listeriosis is a foodborne disease of significant public health concern that primarily affects persons with recognized underlying conditions or diseases that impair cell-mediated immunity. The degree of risk posed by the different underlying conditions is crucial to prioritize prevention programs that target the highest risk populations. Methods. We reviewed cases of listeriosis reported in France from 2001 to 2008. Numbers of cases and deaths were tabulated by age and underlying condition. Measures of the impact of specific underlying conditions on the occurrence of listeriosis were calculated. For estimating the total number of persons living with specific diseases, we applied prevalence estimates of these diseases to the French population. Underlying conditions were ranked by the degree to which they increased the risk of listeriosis. Results. From 2001 to 2008, 1959 cases of listeriosis were reported in France (mean annual incidence 0.39 per 100 000 residents). Compared with persons <65 years with no underlying conditions, those with chronic lymphocytic leukemia had a >1000-fold increased risk of acquiring listeriosis, and those with liver cancer; myeoloproliferative disorder; multiple myeloma; acute leukemia; giant cell arteritis; dialysis; esophageal, stomach, pancreas, lung, and brain cancer; cirrhosis; organ transplantation; and pregnancy had a 100 1000-fold increased risk of listeriosis. Conclusions. To be effective and acceptable to physicians and patients, listeriosis prevention strategies should be targeted based on evidence of increased risk. Stringent dietary guidance, to avoid specific foods with a high risk for Listeria contamination, should be targeted to pregnant women and to others at highest risk of listeriosis. Traduction du résumé : La listériose est une maladie d'origine alimentaire de préoccupation majeure en santé publique qui touche principalement les personnes avec des conditions sous-jacentes reconnues ou des maladies qui nuisent à l'immunité à médiation cellulaire. Le degré de risque posé par les différentes conditions sous-jacentes est crucial afin de prioriser les programmes de prévention qui ciblent les populations les plus à risque. Nous avons examiné les cas de listériose déclarés en France de 2001 à 2008. Les nombres des cas de maladie et des cas de décès ont été compilés selon l'âge et la condition sous-jacente. Les mesures d'impact de certaines conditions sous-jacentes sur l'apparition de la listériose ont été calculées. Pour estimer le nombre total de personnes vivants avec une maladie spécifique, nous avons appliqué les estimations de prévalence de ces maladies pour la population française. Les conditions sous-jacentes ont été classées par le degré auquel elles ont augmenté le risque de listériose. De 2001 à 2008, 1959 cas de listériose ont été signalés en France (moyenne de l'incidence annuelle 0,39 pour 100 000 habitants). Comparativement aux personnes de plus de 65 ans avec pas de conditions sous-jacentes, ceux atteints de leucémie lymphoïde chronique avaient un risque accru > 1000 fois de contracter la listériose et ceux avec un cancer du foie, des syndromes myéoloprolifératifs, des myélomes multiples, une leucémie aiguë, une artérite à cellules géantes, une dialyse, un cancer de l'oesophage, de l'estomac, du pancréas, des poumons et du cerveau, la cirrhose, la transplantation d'organes et la grossesse avaient un risque 100-1000 fois plus élevé de listériose. Pour être efficace et acceptable pour les médecins et les patients, les stratégies de prévention de la listériose doivent être ciblées en fonction des preuves de risque accru. Des conseils nutritionnels stricts, afin d'éviter des aliments spécifiques présentant un risque élevé de contamination par Listeria, devraient être ciblés pour les femmes enceintes et les autres personnes qui ont le risque le plus élevé de listériose. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale de l'InVS).

Auteur : Goulet V, Hebert M, Hedberg C, Laurent E, Vaillant V, de Valk H, Desenclos JC
Clinical Infectious Diseases, 2012, vol. 54, n°. 5, p. 652-60